Le PC sécurité de Martinique attend Dean: «Même les services d'urgence ne peuvent pas sortir»

METEO Pour 20minutes.fr, la préfecture de l’île fait un point sur la situation...

Propos recueillis par Mohamed Najmi

— 

Depuis 9h15 (à Paris, 3h15 à Fort-de-France), le cyclone Dean a commencé sa traversée de la Martinique. La préfecture de l’île a décidé d’enclencher l’alerte «violette». Pour 20minutes.fr, Raymond Jean-Noël, membre du cabinet du préfet et chef du PC cyclone, dresse un premier bilan de la situation.

Quelle est la situation?
Ici, il est 3h25 du matin, donc tout le monde est confiné dans les habitations. Nous avons déclenché l’alerte violette, ce qui veut dire qu’il est interdit de sortir de chez soi. C’est trop dangereux. Les vents sont violents, 100 – 120 km/h avec des pointes à 180km/h. Sur le littoral, la houle est importante, les vagues atteignent entre 3 et 6 mètres de hauteur. Toutes les rues sont vides et les arbres penchés.

Y-a-t-il déjà des dégâts?
Non, pas encore. Nous n’avons reçu aucun appel, pour l’instant. Ce n’est que le début de la tempête. Du côté des personnes, aucun incident n’a été signalé, nous n’avons reçu aucun appel d’urgence.

Comment avez-vous préparé l’arrivée de Dean?
Déjà, nous avons un PC installé dans chaque commune. Nous avons procédé à des hébergements provisoires des gens qui habitent trop près du littoral. Ils ont été ramenés à l’intérieur des terres. Et les sans-abri de Fort-de-France ont été pris en charge depuis hier. Personne ne doit rester dehors. D’ailleurs, en cas d’alerte violette, même les services d’urgence ne peuvent sortir.

Quand est-ce qu’est prévu le retour à la normale?
Avec les prévisions du centre Météo France situé à Desaix, nous estimons que dans 3 heures les vents faibliront. Donc vers 6 h30 chez nous ( ndlr: 12 he30 à Paris), l’ouragan sera passé.