L'état de santé de l'enfant russe qui a chuté s'améliore

AMIENS Ivan, 12 ans, était tombé du 4e étage en voulant suivre son père...

— 

Ivan, un enfant russe sans papiers, était toujours dans le coma vendredi à Amiens après sa chute accidentelle lors d'une tentative d'interpellation de ses parents, qui fait l'objet d'une enquête interne de la police, alors qu'une marche silencieuse s'est déroulée à Amiens.
Ivan, un enfant russe sans papiers, était toujours dans le coma vendredi à Amiens après sa chute accidentelle lors d'une tentative d'interpellation de ses parents, qui fait l'objet d'une enquête interne de la police, alors qu'une marche silencieuse s'est déroulée à Amiens. — Denis Charlet AFP
L'état de santé d'Ivan, un enfant russe de 12 ans sans-papiers grièvement blessé en chutant accidentellement lors d'une tentative d'interpellation de ses parents jeudi à Amiens, «évolue progressivement et favorablement», a annoncé samedi l'hôpital de la ville.

«Ouverture spontanée des yeux»

«A 48 heures du traumatisme, l'état de santé de l'enfant Ivan évolue progressivement et favorablement», a déclaré dans un communiqué la direction du CHU d'Amiens, où il est hospitalisé depuis mercredi. «L'enfant a récupéré une ouverture spontanée des yeux, signe qui traduit une sortie progressive de l'état de coma», poursuit le communiqué, qui ajoute toutefois que «l'assistance respiratoire par une machine est toujours nécessaire».

«On peut raisonnablement penser que, sauf complications toujours possibles, le cap vital pourra être franchi en début de semaine», selon l'hôpital, qui souligne néanmoins que «comme dans tout traumatisme crânien, a fortiori chez un enfant, il faudra attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour évaluer les éventuelles séquelles».

L'enfant âgé de 12 ans est tombé accidentellement jeudi du 4e étage de son immeuble en suivant son père qui aurait voulu fuir en descendant par les balcons alors que la police venait interpeller la famille en situation irrégulière et qui n'avait pas répondu à une convocation au commissariat.

Enquête

Une enquête, qui sera rendue publique, a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour préciser dans le détail les conditions de l'intervention des policiers au domicile de la famille, ainsi que l'action des parents au moment du drame et déterminer d'éventuelles responsabilités.