Vers une nouvelle réglementation sur les manèges

ACCIDENT Après la mort de deux personnes samedi soir, dans un manège de...

avec AFP

— 

AFPTV

Après le drame de la Fête des Loges, la question de la sécurité des manèges refait surface. Une réunion devrait avoir lieu au ministère de l'Intérieur «dans quelques jours» afin de valider une réglementation modifiant les contrôles des manèges, a indiqué dimanche à l'AFP le représentant des forains.

Le président de l'Association du monde festif, qui regroupe des responsables de foires et fêtes foraines, Michel Campion affirme avoir été contacté samedi par le ministère à la suite de l'accident de manège à la Fête des Loges (Yvelines) qui a coûté la vie à un père et son fils et blessé grièvement deux autres membres de cette famille.

Une réglementation vieille de 24  ans

«Le cabinet va se charger de réunir dans quelques jours toutes les parties - forains, sécurité civile, organismes de contrôle, etc. - pour examiner notre projet de texte et le cas échéant le valider», a déclaré Michel Campion. Sollicité, le ministère n'était pas en mesure de confirmer cette information.

Actuellement, la seule «réglementation» en vigueur est un protocole d'accord de 1983 prévoyant un contrôle triennal des attractions. «Nous avons travaillé avec la direction de la sécurité civile pour établir un nouveau cahier des charges en adéquation avec l'arrivée de nouveaux manèges. Ce document a été finalisé il y a trois ou quatre mois mais n'est pas paru officiellement, nous attendons une circulaire du ministère de l'Intérieur», a-t-il ajouté. «Pour autant, a-t-il insisté, je ne veux pas dire que si ce texte était sorti l'accident n'aurait pas eu lieu».

35.000 attractions foraines en France

Le projet de texte prévoit d'instaurer quatre catégories de manèges: les classe 1 (balançoires, petits karting, chevaux de bois) et 2 (chenilles, manèges tournants à vitesse réduite pour les enfants) resteraient avec contrôle triennal, la classe 3 (auto-tamponneuses, karting pour les grands, etc.) serait vérifiée tous les deux ans et la classe 4 (manèges à sensations) tous les ans.

Selon Michel Campion, «une centaine de manèges à sensations sont exploités dans les fêtes foraines». On dénombre en France 35.000 attractions foraines, stands et boutiques compris, un secteur qui génère 200.000 emplois. Environ 50 millions de Français fréquentent chaque année les parcs d'attractions et fêtes foraines, selon l'Association du monde festif.