Ligue 1: La Marseillaise retentira finalement à Bastia

© 2015 AFP

— 

Les tribunes du Stade Armand-Cesari, où évolue le Sporting club de Bastia, le 17 octobre 2015
Les tribunes du Stade Armand-Cesari, où évolue le Sporting club de Bastia, le 17 octobre 2015 — PASCAL POCHARD CASABIANCA AFP

Le club de Bastia a annoncé samedi que la Marseillaise retentirait bien au stade de Furiani en hommage aux victimes des attentats de Paris, après qu'une polémique a éclaté à ce sujet, lors du derby contre le Gazélec Ajaccio.

«Avant l'hommage que les victimes des attentats méritent, la Marseillaise sera diffusée au stade Armand-Cesari», a écrit le club dans un communiqué, demandant «que cessent sur le champ les polémiques inutiles et récupérations politiciennes diverses qui ont hélas précédé ce derby corse».

Le SCB appelle ses «supporters à respecter l'ensemble de l'hommage dédié aux 130 victimes des attentats. N'oublions pas que nous avons perdu dans cette barbarie trois enfants de notre terre.»

La polémique était née d'un communiqué du Sporting, vendredi, détaillant le programme de l'avant-match au stade Armand Cesari à Furiani, où ne figurait pas spécifiquement la diffusion de la Marseillaise, malgré les instructions du président de la Ligue professionnelle (LFP) Frédéric Thiriez d'interpréter l'hymne avant tous les matches de championnat.

Le communiqué annonçait que le décès d'un éducateur de jeunes du club, sans lien avec les attentats, devait être associé à l'hommage rendu aux 130 victimes de Paris.

La diffusion de ce programme a été interprété comme un refus du club d'interpréter la Marseillaise, au risque que Furiani se retrouve comme le seul stade de France où l'hymne ne retentirait pas, alors qu'il sera joué dans les enceintes en Espagne ou en Italie.

Certains responsables du Sporting redoutaient que l'hymne national soit sifflé au stade, d'autres estimaient à mots couverts que La Marseillaise pouvait heurter quelques supporters corses en raison des rapports parfois difficile entre l'île et le continent.

Pour ces derniers, le plus vibrant hommage qui puisse être rendu aux 130 victimes du 13 novembre tient dans l'interprétation du grand hymne corse, dédié à la Vierge, le «Dio Vi Salve Regina» (Dieu bénissez la Reine), «un chant sacré par lequel depuis des siècles la Corse rend hommage aux défunts», a précisé le club.