Bataclan: des employés de la RATP en Arabie pleurent la mort d'un collègue

© 2015 AFP

— 

Des fleurs posées en hommage devant la Bataclan, à Paris le 18 novembre 2015
Des fleurs posées en hommage devant la Bataclan, à Paris le 18 novembre 2015 — DOMINIQUE FAGET AFP

Des employés de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) en Arabie saoudite, encore sous le choc, pleurent la mort d'un de leurs collègues, tué lors de l'attaque au Bataclan vendredi dernier à Paris.

«Nous avons tous été profondément affectés» par le décès d'Emmanuel Bonnet, membre d'une équipe travaillant à la mise en place d'un réseau de bus dans la capitale saoudienne Ryad, a déclaré un collègue mercredi soir à l'AFP.

Né en 1967 et passionné de musique, Emmanuel Bonnet fait partie des 129 personnes tuées en France dans les attaques revendiquées par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Il se trouvait dans la salle de concert du Bataclan où le plus grand nombre de victimes a été enregistré.

Basé à Paris, Emmanuel Bonnet s'était joint au projet de la RATP en Arabie saoudite au début de l'année. Il venait régulièrement à Ryad dans le cadre d'un programme de formation de chauffeurs de bus.

«C'était un type heureux, toujours souriant. Il était apprécié par tout le monde. Nous sommes choqués», a encore dit un collègue. «Une équipe comme ça à l'étranger, c'est une famille».