Les profs un peu moins malmenés cette année

VIOLENCES Les parents d'élèves restent les premiers auteurs de menaces, insultes, ou agressions...

— 

Une enseignante distribue des copies
Une enseignante distribue des copies — François Guillot AFP

«Seuls» 1.760 enseignants ont été victimes de menaces, insultes ou agressions pour l'année scolaire 2006-2007. Un chiffre en légère baisse par rapport à celui de 2005-2006 (1.774), selon la Fédération des autonomes de solidarités (FAS), qui se base sur les dossiers qui font l'objet d'une suite judiciaire (consultation d'un avocat, procès) ainsi que sur ceux réglés à l’amiable.

Cette association loi 1901 qui regroupe les Autonomes de solidarité laïques (antennes départementales) a pour mission d'assurer quelque 600.000 personnels de l'Education nationale «contre les risques du métier»: conflit, accident, mise en cause, accusation etc.

Surtout des «insultes» et des «menaces»

Sur les 1.260 dossiers faisant l'objet d'un traitement judiciaire, les «insultes et menaces restent encore parmi les délits les plus représentés» (511 dossiers, soit 40% des dossiers traités), suivies par les agressions physiques (264 dossiers, doit 21%) et la diffamation (257 dossiers, soit 20%)», écrit la FAS ce vendredi. A ceux-là, «il faut ajouter environ 500 autres dossiers qui sont, eux, réglés à l'amiable.

«Les parents restent le premier agresseur au sein de l'école (527 dossiers, soit 42%). Les élèves arrivent en deuxième position (437 dossiers, 35%)», selon la FAS. «L'école élémentaire et le collège sont les établissements les plus propices aux agressions avec respectivement 447 dossiers (35%) et 424 dossiers (34%)».