Moirans: «On se prépare à tous les scénarios» indique le préfet

© 2015 AFP

— 

Jean-Paul Bonnetain le 7 décembre 2012 à Marseille
Jean-Paul Bonnetain le 7 décembre 2012 à Marseille — Gerard Julien AFP

Les autorités se préparent «à tous les scénarios» à Moirans (Isère), après les émeutes de la veille, alors que plus de deux cents gendarmes sont mobilisés sur place, a indiqué à l'AFP le préfet de l'Isère Jean-Paul Bonnetain.

«On se prépare à gérer tous les scénarios», a déclaré le préfet. «La justice doit décider indépendamment et pas sous la pression de la rue. Si le garçon sort, ça sera de notre responsabilité qu'il retourne en prison», a-t-il ajouté.

Le refus des autorités judiciaires de laisser sortir ce détenu, appartenant à la communauté des gens du voyage, pour lui permettre d'assister aux obsèques de son frère, a déclenché mardi de violentes émeutes à Moirans, ainsi qu'une mutinerie à la prison d'Aiton (Savoie) où le jeune homme était détenu.

Cent quatre-vingt gendarmes mobiles se relaient sur la zone «car il faut tenir le terrain 24H sur 24», a indiqué M. Bonnetain.

Une cinquantaine de gendarmes du groupement départemental de l'Isère s'ajoutent à ces forces mobiles. «Le calme est revenu mais on reste en alerte maximum pour suivre la situation», a souligné M. Bonnetain.

Aucune interpellation n'a eu lieu la nuit dernière, a-t-il précisé. «On a fait de l'ordre public», mais «des consignes ont été données pour effectuer un maximum de photos et de vidéo avec le souci d'identifier et de poursuivre» les instigateurs des émeutes, a ajouté le préfet.