La Grande Muette parle d’égalité des chances

M. F.

— 

Hervé Morin
Hervé Morin — S. Ortola / 20 Minutes

Le ministre de la Défense a lourdement insisté: «Hors de question de parler de discrimination positive. L’ensemble du territoire français est concerné par cette démarche, pas que les banlieues.» Mercredi, à l’occasion d’une visite au centre d’information et de recrutement de l’armée de terre (Cirat) de Saint-Denis, Hervé Morin a dévoilé ses propositions pour rattraper le retard de l’armée française en termes d’égalité des chances. En attendant le «plan précis» qui sera dévoilé 15 septembre.

Notre reportage au Cirat de Saint-Denis, c'est ici...


Un système de tutorat Comme à l’Essec, grande école de commerce, un dispositif d’accompagnement scolaire sera mis en place pour aider les «jeunes les plus modestes», issus de lycées « aussi bien en ZEP qu’à la campagne », à intégrer les classes préparatoires des six lycées militaires. Ce qui permettrait, à terme, d’améliorer la mixité sociale des grandes écoles de la défense, telle Saint-Cyr ou Navale.

Renforcer l’apprentissage professionnel
L’idée est d’anticiper le retour des engagés à la vie civile, après leur contrat. Dans le cadre de cette «gestion prévisionnelle des ressources humaines», le ministre a précisé avoir établi des contacts avec huit grands groupes français, dont Suez, EDF, PPR et Accor.

Favoriser l’emploi des handicapés «L’armée doit être exemplaire», a lancé Hervé Morin. Du coup, il promet un coup de collier pour atteindre le quota de 6 % de travailleurs handicapés imposé par la loi aux entreprises.

Un dispositif de «cadets des armées» En cours d’élaboration, ce système permettrait aux jeunes de découvrir, pendant une journée, la vie militaire.

Améliorer la montée en grade
C’est l’autre point encore flou. Pour Hervé Morin, «la promotion au sein de l’armée ne doit pas se faire uniquement par le biais de concours». Alors, évaluation par la hiérarchie? Promotion au mérite? On ne sait pas encore…