En France, le président Jacques Chirac, sur le départ après 12 ans de pouvoir, a offert une réception lundi sous les ors du Palais de l'Elysée.
En France, le président Jacques Chirac, sur le départ après 12 ans de pouvoir, a offert une réception lundi sous les ors du Palais de l'Elysée. — Patrick Kovarik AFP/Pool

FINANCES

Francophonie: un sénateur dénonce la maison à 120 millions

Explosion du budget des travaux...

Adrien Gouteyron, sénateur et rapporteur spécial de la commission des Finances, veille au grain sur les dépenses inconsidérées de la République. Et les 120 millions d'euros prévus pour aménager la nouvelle maison de la Francophonie, au sein de l'actuel ministère de l'Ecologie dans le très chic 7ème arrondissement de Paris, l'ont fait bondir. Alors même que l'Etat vend à tout va ses biens immobiliers pour éponger la dette publique...

… plus d'infos à venir sur 20Minutes.fr

«Je ne conteste pas la création d'une Maison de la francophonie à Paris mais je dénonce le dérapage financier, précise Adrien Gouteyron, contacté par 20Minutes.fr. On avait tablé sur 35 millions, puis on est passé à 60 avant de finir à 80 millions d'euros! Suite au dérapage des devis, il faut s'interroger sur cette opération.» En cause, un désamiantage imprévu et un remplacement des fenêtres décidé sur le tard. De plus, allouer une partie de ce bien immobilier, évalué à 270 millions d'euros, représenterait l'abandon par l'Etat d'un loyer de 14 millions d'euros.

Bâtiment surdimensionné

La solution? Vendre l'immeuble en l'état et, avec l'argent, installer ailleurs le siège de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), propose le sénateur qui dénonce, en outre, «un bâtiment surdimensionné» de 11.000 m2. Et rappelle au passage que l'opération a été montée par l'Etablissement public de maîtrise d'ouvrage des travaux culturels (Emoc) dont les pratiques ont été dénoncées, début juillet, par la Cour des comptes.

Une promesse de Jacques Chirac

Toute cette histoire est la conséquence d'une décision de l'ex-président de la République Jacques Chirac. En 2006, l'ancien hôte de l'Elysée avait signé une convention pour offrir de nouveaux locaux à l'OIF, cette institution chargée de promouvoir le français. Il avait choisi d'offrir cet immeuble du 7ème arrondissement, 20 avenue de Ségur. Jusqu'à présent, les 327 fonctionnaires de l'organisation internationale étaient disséminés dans la capitale, faute de bâtiment suffisamment grand pour les accueillir tous.

Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, alerté mardi par Adrien Gouteyron, s'est dit «prêt à revoir le dossier», d'après le sénateur.