Sarkozy célèbre la beauté de Cécilia

14 JUILLET A l'occasion de la garden-party de l'Elysée, le Président...

— 

Nicolas Sarkozy ne donnera pas la traditionnelle interview télévisée à l'occasion du 14 juillet, ni de conférence de presse auparavant comme il l'avait un temps envisagé.
Nicolas Sarkozy ne donnera pas la traditionnelle interview télévisée à l'occasion du 14 juillet, ni de conférence de presse auparavant comme il l'avait un temps envisagé. — Patrick Kovarik AFP/Archives

Nicolas Sarkozy a salué samedi, devant des milliers d'invités à la garden-party de l'Elysée, la «beauté» de son épouse Cécilia, dans une note personnelle inhabituelle pour un 14 juillet.

«Je voudrais dire à Cécilia et à Judith (fille cadette de Cécilia, ndlr) qu'elles sont très belles toutes les deux», a-t-il lancé à son épouse qui était à son côté, lors d'une allocution sur le perron de l'Elysée, face au jardin où se massaient quelque 5.000 invités.

Il a présenté un à un, comme lors d'un concert, les ministres du gouvernement sous les applaudissements de la foule. Un dizaine d'entre eux étaient à ses côtés sur le perron, dont Rachida Dati, la ministre de la Justice, qui portait une robe rouge éclatante. «Je suis quand même très fier, avec François Fillon, de tous», a-t-il ajouté.

«Ce soir peut-être on va enlever nos cravates»

Il a appelé les invités à venir «très nombreux au Champ de Mars, parce que nous avons voulu un concert populaire». Des chanteurs européens et Michel Polnareff sont attendus samedi soir à un concert gratuit et géant.

«Ce soir, peut-être qu'avec le Premier ministre, on va enlever nos cravates. Ce soir seulement, n'exagérons pas dans la rupture, il ne faut pas en faire trop», a lancé Nicolas Sarkozy, qui a placé son premier 14 juillet sous le signe de la «rupture».

Le chef de l'Etat a une nouvelle fois dédié ce 14 juillet à l'Europe, à ceux «qui ont mis un genoux à terre» et aux héros anonymes. «C'était magnifique de voir tous ces drapeaux des 27 nations européennes», a-t-il dit en expliquant que ces troupes défilant sur les Champs-Elysées «étaient un symbole d'unité et de paix. Nous avons voulu dire que la France était de retour en Europe et que l'Europe devait regarder la France avec d'autres yeux», a-t-il dit.

«Vous êtes nos invités prestigieux»

Il a ajouté avoir «voulu, avec Cécilia, que cette garden-party soit réservée à tous ceux d'entre eux vous pour lesquels la vie n'avait pas été indulgente cette année, tous ceux qui ont dû mettre un genoux à terre, tous ceux qui ont rencontré l'épreuve».

«Vous êtes nos invités prestigieux parce que vous avez tenu, parce que vous avez résisté, parce que vous avez refusé de subir», a-t-il ajouté sous les applaudissements.

«Si cette réception du 14 juillet a un sens, elle doit être tournée vers les Français qui souffrent et vers les Français qui ont eu un comportement exceptionnel», a souligné Nicolas Sarkozy.