Guerre des anchois: les pêcheurs français confiants

PECHE Le ministère de l'Agriculture va présenter un nouveau rapport scientifique…

— 

Les pêcheurs d'anchois qui bloquaient depuis samedi le port de plaisance de Pornichet-La Baule ont quitté les lieux lundi soir tandis que le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée) est toujours bloqué depuis près de dix jours, a-t-on appris auprès des pêcheurs.
Les pêcheurs d'anchois qui bloquaient depuis samedi le port de plaisance de Pornichet-La Baule ont quitté les lieux lundi soir tandis que le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée) est toujours bloqué depuis près de dix jours, a-t-on appris auprès des pêcheurs. — Frank Perry AFP

Les pêcheurs à l'anchois sont «rassurés». Ils ont rencontré le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, vendredi soir. A la sortie, ce dernier a déclaré qu'une nouvelle étude scientifique allait dans le sens d'une réouverture limitée de la pêche dans le golfe de Gascogne. Un argument que Michel Barnier fera valoir lors de sa rencontre avec la Commission européenne la semaine prochaine.

«Nous nous sentons soutenus. Le ministre ne veut même pas imaginer qu'on puisse penser à un arrêt de pêche. Nous n'avons donc pas parlé de "plan B" durant la réunion, a déclaré Dominique Lebrun, présidente du comité des pêches de la Turballe, contactée par 20Minutes.fr. Mais ce n'est pas fini.»

«Cette nouvelle expertise prouve que le seuil de viabilité des anchois dans le Golfe de Gasgogne est rétabli», a déclaré le ministre de l'Agriculture. Paris avait demandé, jeudi, «le rétablissement d'un quota limité, dès le deuxième semestre 2007, pendant une période de trois mois.» De quoi garantir, d'après le ministre, «un travail aux pêcheurs dans les prochains  mois».

Bruxelles attendait de la France des arguments scientifiques pour autoriser à nouveau la pêche dans le golfe de Gascogne.