Les anchoyeurs font pression à Saint-Nazaire

PECHE Faire pression avant la rencontre entre Barnier et son homologue espagnole…

— 

Les pêcheurs d'anchois qui bloquaient depuis samedi le port de plaisance de Pornichet-La Baule ont quitté les lieux lundi soir tandis que le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée) est toujours bloqué depuis près de dix jours, a-t-on appris auprès des pêcheurs.
Les pêcheurs d'anchois qui bloquaient depuis samedi le port de plaisance de Pornichet-La Baule ont quitté les lieux lundi soir tandis que le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée) est toujours bloqué depuis près de dix jours, a-t-on appris auprès des pêcheurs. — Frank Perry AFP

La pression des pêcheurs d'anchois ne se relâche pas. Alors que la Commission européenne attend les résultats d'une réunion fixée mercredi entre les ministres de l'Agriculture espagnols et français, une trentaine d'anchoyeurs (bateaux de pêche à l'anchois) occupaient les quais de Saint-Nazaire. Ils protestent contre l'imminence d'une décision de Bruxelles pouvant prolonger l'interdiction de la pêche à l'anchois jusqu'en 2008. Et réclament des quotas pour l'été afin de «sauver» leur profession.

Les pêcheurs français sont isolés. Les Espagnols, avec qui ils partagent la ressource dans le Golfe de Gascogne, sont contre la reprise de la pêche, suivant en cela le rapport des experts européens. Ces derniers soulignent que l'anchois demeure en-deçà du seuil de sécurité biologique, garant à minima de la pérennité de l'espèce.

Tout dépend donc de la réunion de mercredi à Madrid entre Michel Barnier, ministre de l'Agriculture, et son homologue espagnole Elena Espinosa, la Commission disant attendre l'issue de la rencontre avant de prendre une décision. Les pêcheurs français maintiennent la pression, dans un «mouvement revendicatif de soutien à notre ministre», a déclaré Xavier Timbo, vice-président du comité des pêches de La Turballe.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.