Hauts-de-Seine: le préfet rejette la demande de révocation de Patrick Balkany

© 2015 AFP

— 

Le député-maire Les Républicains de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany à l'Assemblée nationale à Paris le 23 juin 2015
Le député-maire Les Républicains de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany à l'Assemblée nationale à Paris le 23 juin 2015 — PATRICK KOVARIK AFP

Le préfet des Hauts-de-Seine a écarté la demande de révocation formulée par une association contre le maire Les Républicains de Levallois-Perret, Patrick Balkany, mis en examen pour corruption passive, blanchiment de corruption et blanchiment de fraude fiscale, a-t-on appris samedi auprès de l'association.

«A ce stade de l'affaire, le préfet écarte la possibilité d'une révocation», a affirmé à l'AFP Sébastien Blanc, secrétaire général de l'Association des contribuables de Levallois-Perret (ACLP), à l'origine de cette procédure administrative, confirmant une information du Parisien.

Cette organisation apolitique, mais qui compte plusieurs membres opposés à Patrick Balkany, estimait que l'élu et son épouse et première adjointe Isabelle Balkany n'avaient plus «l'autorité morale nécessaire à leur fonction». L'association avait transmis en mai au Conseil des ministres une demande de révocation, dont le préfet a été saisi.

Patrick Balkany a été mis en examen en 2014 dans une enquête mettant aussi en cause son épouse, sur fond de sociétés off-shore et de villas luxueuses aux Antilles et au Maroc.

Amis intimes du président des Républicains, Nicolas Sarkozy, Patrick et Isabelle Balkany règnent ensemble depuis 30 ans à Levallois-Perret. Agé de 67 ans, Patrick Balkany avait été réélu maire de la ville au premier tour des dernières municipales.