Sarkozy envoie ses lettres de mission à Hirsch et Hortefeux

— 

Martin Hirsch va devoir se retrousser les manches. Dans la lettre de mission qu’il a reçue lundi de Nicolas Sarkozy, le haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté a pour objectifs de réduire la pauvreté en France «d'au moins un tiers en cinq ans».

«7 millions de personnes sous le seuil de pauvreté»


Soulignant que «7 millions de personnes vivent en France sous le seuil de pauvreté, dont deux millions d'enfants», le chef de l'Etat estime que «c'est en nous donnant des objectifs chiffrés et des obligations de résultat que nous nous mobiliserons suffisamment pour réduire réellement la pauvreté (...)».

Nicolas Sarkozy demande donc à l'ancien président d'Emmaüs France «d'impliquer, aux côtés de l'Etat, les acteurs concernés (partenaires sociaux, collectivités territoriales et associations) dans la formulation et le suivi de cet objectif et de tout faire pour l'atteindre», ainsi que de proposer «les indicateurs nécessaires» à cette fin.

50% d'immigration économique

Autre enjeu de taille, la mise en place d’une immigration choisie. Nicolas Sarkozy souhaite immigration économique représentant 50% de l'immigration de longue durée en France, qui a baissé en 2005.

Brice Hortefeux, le ministre de l’immigration, qui a lui aussi reçu lundi sa lettre de mission signée par le président et le Premier ministre François Fillon, aura également fort à faire : «Vous fixerez chaque année des plafonds d'immigration selon les différents motifs d'installation en France, écrit le duo exécutif, et vous viserez l'objectif que l'immigration économique représente 50% du flux total des entrées à fin d'installation durable en France».

«Vous vous inspirerez à cet effet de la politique entreprise par certains de nos partenaires, par exemple le Canada ou la Grande-Bretagne, qui examinent les candidatures à l'immigration au regard d'un certain nombre de critères, y compris d'origine géographique, et déterminent en conséquence des priorités», ajoute la missive.

Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement, a commencé à réfléchir à la question. Il a présenté en Conseil des ministres, le 4 juillet, son projet de loi relatif à la maîtrise de l'immigration, à l'intégration et à l'asile, qui durcit notamment les conditions du regroupement familial.

Le 6 juillet, Nicolas Sarkozy avait confié sa lettre de mission à Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale. Les syndicats avaient alors contesté son contenu.