Les hôtesses et stewards étaient des passeurs

TRAFIC DE DROGUE 33 hôtesses et stewards jugés pour trafic de stups, les syndicats dénoncent des licenciements abusifs…

D'après AFP

— 

Avion de Air Tahiti Nui, compagnie dont 33  hôtesses et stewards sont impliqués dans un trafic de drogue
Avion de Air Tahiti Nui, compagnie dont 33  hôtesses et stewards sont impliqués dans un trafic de drogue — DR

Le motif paraissait pourtant inattaquable. Accusés de trafic de drogue, 33 hôtesses et stewards d'Air Tahiti Nui (ATN) ne semblaient pas avoir beaucoup d'avenir dans la compagnie aérienne. Pas pour les deux syndicats du personnel navigant commercial SPCN et UNSA qui envisagent de déposer «un préavis de grève illimitée pour tentative de licenciements abusifs».

En septembre les 33 hôtesses et stewards de la compagnie comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Papeete en séance exceptionnelle «pour usage, importation et trafic» de cocaïne, ice, exctasy et cannabis.

Procédures «abusives»

Le PDG de la compagnie, Geffry Salmon, avait annoncé la mise en oeuvre de procédures disciplinaires appropriées. «Toutes les mesures nécessaires de précaution pour les retirer du service ont été prises». Ces employés représentent 20% du personnel navigant de la compagnie.

L'intersyndicale parle de procédures «abusives» et s'indigne que «des poursuites disciplinaires aient été hâtivement et illégalement lancées alors que les consommateurs supposés sont présumés innocents». S'ils «déplorent» l'usage de stupéfiants à bord des avions, les deux syndicats estiment que «l'on jette en pâture à l'opinion publique» des jeunes filles, des jeunes gens qui ne sont que «des boucs émissaires».

«Air Toxic»

En 2004 et en 2006, la compagnie aérienne avait déjà eu affaire à des affaires de trafic de drogue au sein de son personnel. Selon le parquet de Papeete, les autorités américaines ont exprimé depuis longtemps «leur préoccupation» par le comportement de certains équipages d'ATN lors des escales-repos à Los Angeles.

Air Tahiti Nui, baptisée «Air Toxic» par certains officiers d'émigration américains, a reçu à plusieurs reprises un prix décerné par un organisme américain pour la fiabilité et la qualité de ses services.