Les deux alpinistes égarés dans le massif du Mont-Blanc sains et saufs

ALPINISME Les recherches avaient pourtant été interrompues...

© 2007 AFP

— 

Deux alpinistes d'une vingtaine d'années étaient recherchés dimanche soir dans le massif du Mont-Blanc dans le secteur du Dôme du Goûter, égarés à plus de 4.000 m d'altitude
Deux alpinistes d'une vingtaine d'années étaient recherchés dimanche soir dans le massif du Mont-Blanc dans le secteur du Dôme du Goûter, égarés à plus de 4.000 m d'altitude — Martin Bureau AFP/Archives

Les deux jeunes alpinistes, égarés depuis dimanche dans le massif du Mont-Blanc dans le secteur du Dôme du Goûter, ont rejoint le refuge du Goûter. Ils sont sains et saufs, a-t-on appris lundi auprès du peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix (Haute-Savoie).

Les deux savoyards, âgés d'une vingtaine d'années, qui avaient passé la nuit dans un igloo de fortune, ont quitté leur abri dans la matinée et ont trouvé les fanions de balisage laissés par deux secouristes dimanche soir.

Ils ont regagné le refuge du Goûter, à 3.800 mètres d'altitude, par leurs propres moyens, a précisé le capitaine Stéphane Bozon, commandant en second du PGHM de Chamonix.

Recherches suspendues

Les recherches pour les retrouver avaient été suspendues lundi matin en raison des orages. «On est dans l'attente d'une fenêtre météo favorable, sans doute en fin de matinée, pour envoyer un hélicoptère ou une autre caravane terrestre», avait indiqué le capitaine Stéphane Bozon, commandant en second du PGHM de Chamonix.

«On ne peut plus communiquer avec eux car ils n'ont plus de batteries dans leurs téléphones portables», avait-t-il ajouté.

Egarés

«Les deux jeunes ont appelé leurs parents avec leurs téléphones portables et leur ont dit qu'ils s'étaient égarés dans le mauvais temps alors qu'ils redescendaient du sommet du Mont-Blanc», a indiqué le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM), alerté dimanche à 10 h 50.

Localiser leur ARVA

Deux secouristes du PGHM de Chamonix ont été héliportés à l'occasion d'une accalmie près du refuge du Goûter et sont repartis en compagnie du gardien du refuge, lui-même guide de haute montagne, en caravane terrestre.

Tout en sachant qu'ils se trouvent à 4.230 m d'altitude, les secouristes ignoraient sur quel versant les deux alpinistes étaient. Ils avaient tenté de les localiser par leurs ARVA (appareil émetteur-récepteur utilisés habituellement pour les avalanches) et à la voix.

Quatre Espagnols retrouvés

Par ailleurs, quatre alpinistes espagnols, perdus dans la journée de dimanche au Mont-Blanc du Tacul, vers 4.000 m d'altitude, ont été retrouvés dans la soirée par les secouristes. Deux d'entre eux ont été rapidement transportés par hélicoptère à Chamonix tandis que les deux autres ont été guidés au refuge des Cosmiques où ils devaient passer la nuit.