Après les déclarations de Pécresse et de Bertrand, les stagiaires ont des espoirs

SOCIAL Ils rencontrent les deux ministres lundi…

Guillaume Guichard

— 

La mobilisation des stagiaires va-t-elle payer ? Le collectif Génération précaire va être reçu lundi par Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, et Xavier Bertrand, ministre du Travail. L'objectif est d'obtenir un statut juridique et un salaire minimum pour les quelque 800.000 stagiaires. «Notre priorité est la rémunération et nous avons bon espoir d'obtenir gain de cause sur ce point», confie à 20minutes.fr Juliette, militante au sein de Génération précaire.

«D'autres mesures que nous défendons coûteraient zéro euro, ajout-t-elle. Par exemple, l'inscription sur le registre des entreprises. Cela rendrait visible les stagiaires. Aujourd'hui, le seul chiffre qui existe concernant les stagiaires est une estimation - 800.000 - du Conseil économique et social qui commence à dater. Cette mesure permettrait aux inspecteurs du travail de mieux débusquer les stages abusifs.»

Le collectif veut mettre les politiques face à leurs précédentes déclarations. En mars 2006, Valérie Pécresse, alors simple députée, avait présenté une proposition de loi visant à «encourager et moraliser» le recours aux stages par les entreprises.

«Il va y avoir un statut pour les stagiaires afin d'éviter qu’ils fassent le boulot d’un salarié, mais sans couverture ni rémunération », avait déclaré de son côté Xavier Bertrand sur la radio RMC, le 28 mai dernier.