Ils tabassent un écrivain: prison avec sursis

FAITS DIVERS Ils n'avaient pas aimé son roman…

— 

Ils s'étaient sentis «humiliés». Après avoir lu le roman «Pays perdu», cinq habitants de Lussaud (Cantal) avaient agressé à coups de pierres l'écrivain Pierre Jourde et sa famille, en 2005. Jeudi, le tribunal correctionnel d'Aurillac a condamné quatre d'entre eux à deux ans de prison avec sursis et un cinquième à 500 euros d'amende.

Dans «Pays perdu», publié en 2003, l'auteur racontait la vie des villageois d'une plume pour le moins peu flatteuse - mais avec des noms d'emprunt. Le patriarche de 72 ans, son fils, sa fille, une femme de 61 ans et sa fille s'étaient reconnus dans cette galerie de portraits d'ivrognes, de simplets et de vieux garçons... encensée par la critique.

Lorsque Pierre Jourde, sa femme et ses enfants arrivent au village, le 31 juillet 2005, pour y passer les vacances comme chaque été, ces villageois agressent violemment la famille à coups de pierres.

L'écrivain et sa famille, physiquement blessés et profondément choqués, avaient porté plainte auprès de la gendarmerie avant de se constituer partie civile.