Bruguière raccroche... pour l’instant

JUSTICE Le juge antiterroriste qui s’était mis en disponibilité pour les législatives...

— 

Le juge parisien anti-terroriste Jean-Louis Bruguière, parti à l'assaut de la 3e circonscription du Lot-et-Garonne sous l'étiquette UMP, devra rassembler pour réussir sa reconversion en politique face à un socialiste distancé de 4 points seulement.
Le juge parisien anti-terroriste Jean-Louis Bruguière, parti à l'assaut de la 3e circonscription du Lot-et-Garonne sous l'étiquette UMP, devra rassembler pour réussir sa reconversion en politique face à un socialiste distancé de 4 points seulement. — Pierre Andrieu AFP/Archives

Besoin de digérer sa défaite? Le juge Jean-Louis Bruguière qui s'était mis en disponibilité de la section antiterroriste du tribunal de Paris pour se présenter aux élections législatives a fait savoir aux services judiciaires qu'il ne reprendrait pas son poste pour l'instant, a indiqué mercredi une source judiciaire confirmant une information de France info.

Le magistrat, qui se présentait sous les couleurs de l'UMP dans le Lot-et-Garonne, a été battu au second tour par son rival socialiste Jérôme Cahuzac, qui a obtenu 52,29% des voix. Il devait théoriquement reprendre ses fonctions à la fin de la semaine, après l'expiration des deux mois de disponibilité.

Pas définitif

Le patron de la galerie Saint-Eloi du Palais de justice de Paris, où travaillent six autres juges antiterroristes, aura toujours par la suite la possibilité d'interrompre sa mise en disponibilité pour solliciter un nouveau poste, a indiqué une source judiciaire.

Contacté par l'AFP, le juge Bruguière s'est refusé à faire la moindre déclaration sur son avenir professionnel et plus particulièrement sur son éventuel retour à moyen terme à la section antiterroriste de Paris.

Ce magistrat de 63 ans, instruisait depuis bientôt 25 ans les difficiles affaires de terrorisme français et international.