Une des filles de Pierre Bodein qui comparait pour trois meurtres a évoqué lundi devant les assises du Bas-Rhin la figure d'un père "à la curiosité perverse" tandis que sa mère, ancienne compagne de l'accusé, a brossé le portrait d'un homme "manipulateur".
Une des filles de Pierre Bodein qui comparait pour trois meurtres a évoqué lundi devant les assises du Bas-Rhin la figure d'un père "à la curiosité perverse" tandis que sa mère, ancienne compagne de l'accusé, a brossé le portrait d'un homme "manipulateur". — Johanna Leguerre AFP/Archives

JUSTICE

La perpétuité requise contre «Pierrot le fou»

Pierre Bodein est jugé devant la Cour d'assises du Bas-Rhin pour trois meurtres, deux viols et deux tentatives d'enlèvements...

Une peine de «réclusion criminelle à perpétuité incompressible» a été requise contre le multirécidiviste Pierre Bodein, 59 ans, dit «Pierrot le fou» qui répond devant la Cour d'assises du Bas-Rhin de trois meurtres, deux viols et deux tentatives d'enlèvements en juin 2004.

«Nous aurons ainsi la certitude que Bodein ne sortira pas avant au moins trente ans», a déclaré l'avocat général Olivier Bailly, au terme d'un réquisitoire long de près de huit heures. «Il faut prononcer une peine d'élimination, de retrait de la société», a-t-il ajouté.

Importantes mutilations

Pierre Bodein, qui a toujours nié les faits, est jugé depuis la mi-avril pour le meurtre d'Hedwige Vallée, 38 ans, et les meurtres et viols de Julie Scharsch, 14 ans, et de Jeanne-Marie Kegelin, 10 ans.

Les corps avaient été retrouvés dans des rivières, partiellement dénudés et présentant d'importantes mutilations dans la région du bas-ventre. Le verdict est attendu au milieu de la semaine prochaine.