Le président Nicolas Sarkozy recevra prochainement les syndicats d'enseignants et les représentants des parents d'élèves, a annoncé Xavier Darcos, le ministre de l'Education nationale, jeudi sur France Inter.
Le président Nicolas Sarkozy recevra prochainement les syndicats d'enseignants et les représentants des parents d'élèves, a annoncé Xavier Darcos, le ministre de l'Education nationale, jeudi sur France Inter. — Pascal Guyot AFP/Archives

EDUCATION

200 à 300 dérogations de plus par académie pour la carte scolaire

C'est ce qu'a annoncé le ministre Xavier Darcos...

Le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos a affirmé mercredi que l'assouplissement de la carte scolaire devrait entraîner environ 200 à 300 dérogations supplémentaires par académie.

«Nous allons avoir quelque chose comme 200 ou 300 mouvements de dérogations supplémentaires par académie», collèges et lycées confondus, a-t-il déclaré aux journalistes en marge de la cérémonie de remise des prix du 260e Concours général à la Sorbonne à Paris.

«Nous sommes en train de le gérer. Je pourrais faire le bilan d'ici une dizaine de jours. Mais je sais par les recteurs, notamment dans les académies les plus concernées (...) que ça se passe sans grande difficulté», a-t-il ajouté.

Critères prioritaires

Selon lui, sa décision de prolonger la période de demandes de dérogations jusqu'au 30 juin a créé «de petits mouvements qui sont conformes à nos souhaits. On a vu en particulier nos élèves boursiers intégrer des établissements où ils n'avaient pas été acceptés (avant les mesures d'assouplissement, ndlr), en particulier dans les grands lycées très recherchés», a poursuivi le ministre.

Il avait annoncé en mai qu'il rouvrait la procédure de demandes de dérogations à partir du 1e juin pour permettre aux parents de bénéficier dès cette année de l'assouplissement. Il avait fixé cinq critères prioritaires (handicapés, boursiers sociaux et mérite, raisons médicales et parcours scolaires particuliers) et annoncé que les établissements étaient autorisés cette année à accepter jusqu'à 20% de leurs élèves hors secteur.