Un enfant âgé de 3 ou 4 ans a été retrouvé le 26 juin errant seul dans un fast-food de la place Clichy (XVIIe) à Paris et est depuis placé dans un foyer, personne ne s'étant manifesté pour le récupérer.
Un enfant âgé de 3 ou 4 ans a été retrouvé le 26 juin errant seul dans un fast-food de la place Clichy (XVIIe) à Paris et est depuis placé dans un foyer, personne ne s'étant manifesté pour le récupérer. — Goursonnet AFP/HO

FAITS DIVERS

La police pense avoir identifié la mère de Ryan

L'appel à témoins a été fructueux...

Le petit Ryan retrouvera-t-il bientôt sa famille? L'enquête progresse, a affirmé, en début d'après-midi la procureur de la République adjointe de Paris, Dominique Plantelle. Le petit garçon a été retrouvé seul, le 26 juin, dans le Quick de la place Clichy, à Paris. Pour retrouver sa famille, la police a lancé un appel à témoin mercredi matin. Elle a déjà reçu une vingtaine d'appels crédibles, dont quatre de la part de cousins éloignés du petit garçon.

Ryan, âgé de trois ou quatre ans selon la police, parle normalement le français et discute beaucoup… sauf de sa famille. Ce sujet semble tabou, le garçon refusant de répondre aux questions sur ce sujet. «Nous respectons ses silences à propos de sa famille», a expliqué François Sottet, vice-procureur. «C'est un enfant dont nous devons avant tout prendre soin», a-t-il ajouté.

Mais grâce aux témoignages recueillis mercredi matin, les enquêteurs sont maintenant «à 90%» sûrs de l'identité de Ryan et de celle de sa mère, la jeune femme aperçue sur les images filmées par les caméras de surveillance du fast-food. «Nous avons un nom, nous devons donc maintenant vérifier nos informations», a expliqué Jérôme Bonet, chef adjoint de la brigade pour la protection des mineurs.

La thèse de l'abandon volontaire

D'autre part, le silence prolongé de la famille du petit garçon accréditerait un abandon volontaire. Un comportement passible de sept ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende, a souligné Dominique Plantelle. La police réfute par ailleurs la thèse des parents en situation irrégulière craignant d'aller voir la police pour récupérer leur enfant.

Pris en charge dans un centre d'hébergement spécialisé, Ryan se comporte comme un enfant normal. Il n'a pas de marque physique de mauvais traitements.