Marseille: le véhicule de police qui a renversé Nelson roulait à 70 km/h

© 2007 AFP

— 

Des analyses effectuées sur la trace de freinage du véhicule de police qui a renversé Nelson, il y a une semaine à Marseille, ont permis de déterminer que le chauffeur roulait à environ 70 km/heure, dans une zone où la vitesse est limitée à 50 km/h, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête.
Des analyses effectuées sur la trace de freinage du véhicule de police qui a renversé Nelson, il y a une semaine à Marseille, ont permis de déterminer que le chauffeur roulait à environ 70 km/heure, dans une zone où la vitesse est limitée à 50 km/h, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête. — Anne-Christine Poujoulat AFP

Alord que les obsèques de Nelson doivent être célébrées ce lundi, des analyses effectuées sur la trace de freinage du véhicule de police qui a renversé Nelson, il y a une semaine à Marseille, ont permis de déterminer que le chauffeur roulait à environ 70 km/heure, dans une zone où la vitesse est limitée à 50 km/h.

Le gyrophare, mais pas de sirène

L'enquête a permis de confirmer que le gyrophare du véhicule était en fonctionnement, mais que la sirène n'avait pas été actionnée.

Ces données corroborent les premiers éléments de l'enquête, révélés lundi dernier par le procureur de la République de Marseille, dès le lendemain de la mort de Nelson, un adolescent de 14 ans, fauché par une voiture de police alors qu'il traversait une rue sur un passage piéton.

Lundi dernier, le procureur avait déclaré qu'il «semblait acquis» que la sirène «n'était pas utilisée mais (que) le gyrophare était en fonctionnement». «Ce qui est quasi certain et reconnu par le conducteur, c'est que la vitesse de 50 km/h était dépassée», avait ajouté le procureur.

Vert ou rouge ?

Des questions subsistaient dimanche quant à savoir si le véhicule de police est passé au feu vert ou au feu rouge.

Selon cette source proche de l'enquête, des personnes, suite à un appel à témoins, ont assuré que la voiture était passée au vert. Mais des témoignages contradictoires subsistent, et l'enquête devra faire la lumière sur ce point.

Le conducteur du véhicule de police, un policier stagiaire de 22 ans, sorti de l'école de police il y a six mois, a été mis en examen lundi pour homicide involontaire aggravé. Il a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.