Chauffard de Berrwiller mis en examen et écroué pour assassinat

© 2007 AFP

— 

Une information judiciaire a été ouverte dimanche au tribunal de Colmar pour "tentative de meurtres" à l'encontre du chauffard qui a fait un mort et seize blessés samedi à l'issue d'un bal à Berrwiller (Haut-Rhin) où une marche silencieuse a rassemblé 2.000 personnes dans la matinée.
Une information judiciaire a été ouverte dimanche au tribunal de Colmar pour "tentative de meurtres" à l'encontre du chauffard qui a fait un mort et seize blessés samedi à l'issue d'un bal à Berrwiller (Haut-Rhin) où une marche silencieuse a rassemblé 2.000 personnes dans la matinée. — Frederick Florin AFP

Le chauffard de Berrwiller a été mis en examen dimanche soir à Colmar et écroué pour «assassinat et tentatives d'assassinat», pour avoir foncé dans la foule samedi à l'issue d'un bal, faisant un mort et 13 blessés.


Une information judiciaire avait été ouverte dimanche au tribunal de Colmar alors qu'une marche silencieuse a rassemblé 2.000 personnes dans la matinée.

Le procureur de la République de Colmar, Pascal Schultz, a précisé avoir également retenu dans les chefs de mise en examen la conduite en état d'ivresse contre le jeune Mulhousien de 22 ans et avoir requis un mandat de dépôt.

Une patrouille de gendarmerie l'avait pris en chasse et interpellé peu après qu'il ait foncé dans la foule, samedi vers 3h du matin, alors que s'achevait la fête de Humpafascht à Berrwiller, une commune de 1.000 habitants proche de Mulhouse.

Version contredite

Selon le parquet, il a donné une version «accidentelle» des faits, indiquant avoir appuyé sur l'accélérateur pour échapper à des agresseurs qui l'avaient pris à partie. Mais ces affirmations ne correspondent pas à celles présentées par son passager -un jeune homme de 18 ans remis dès samedi en liberté-, et de plusieurs témoins.

Ces derniers ont indiqué que le jeune homme avait foncé délibérément dans la foule après avoir effectué un premier passage en faisant crisser les pneus de sa 205 rouge. Il avait au préalable été expulsé de la fête par le service d'ordre en raison de son comportement agressif.

Aucune charge ne pèse contre le passager, qui semble avoir plutôt joué un rôle «modérateur».

L'enquête a permis d'établir qu'il avait 0,86g d'alcool dans le sang, trois heures après son interpellation. Des analyses toxicologiques ont également été ordonnées pour déceler la prise éventuelle d'autres substances.

A Berrwiller, 2.000 personnes se sont rassemblées dimanche matin pour une marche silencieuse en hommage aux victimes, et notamment au jeune homme de 21 ans, admis samedi à l'hôpital de Colmar dans un état de mort encéphalique.

Pas de décès clinique

Mais alors que le bilan officiel du drame communiqué dès samedi par le ministère de l'Intérieur et la préfecture du Haut-Rhin le donnait pour mort, son décès clinique n'a finalement été constaté que dimanche après-midi, a précisé le parquet.

Le parquet a retenu des blessures sérieuses pour quatorze autres victimes, dont deux étaient hospitalisées dimanche dans un «état stationnaire grave», selon l'hôpital de Strasbourg-Hautepierre.

Condamné la veille

Le chauffard, entendu par le juge d'instruction dimanche en fin d'après midi, avait été condamné vendredi à la veille du drame par le tribunal correctionnel de Mulhouse, pour détention de stupéfiants.

Réactions

Présent à Berrwiller, l'ancien sénateur PS, Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la Coopération et à la francophonie et maire de Mulhouse, a exprimé la «solidarité» et la «volonté ferme du gouvernement de lutter contre les méfaits de l'alcool et de la drogue au volant».

Le maire de Berrwiller, Henri Schmidt, a évoqué «une journée de deuil qui laisse anéanti et découragé, une tristesse mêlée de colère, voire de haine pour cet individu qui a plongé des familles dans le malheur».

Il a également appelé les associations à ne pas se laisser décourager par de tels incidents et à «persévérer» dans leur engagement dans la vie des communes.

La Humpafascht de Berrwiller, une fête traditionnelle organisée par les pompiers et le club de football, a été annulée à la suite du drame.