Explosion des inégalités sociales

Mohamed Najmi

— 

Les inégalités sociales augmentent...
Les inégalités sociales augmentent... — DR

La France riche se porte bien. Très bien même si l’on en croit une étude de l'Ecole d'économie de Paris conduite par l'économiste Camille Landais. Dévoilés vendredi dans Libération, ses chiffres montrent que «depuis 8 ans» les inégalités en France s’aggravent entre les extrêmement riches et les autres.

Le riche s’enrichit

Exemple: les Français les plus riches, soit 350.000 foyers, «ont vu leurs revenus augmenter de 19% entre 1998 et 2005». Et plus on monte dans l'échelle sociale, plus cet accroissement prend de l’ampleur: les 0,1% des plus fortunés (35.000 foyers) ont augmenté leurs richesses de 32%. Une hausse qui atteint 42,6% pour les 3.500 foyers les plus fortunés de France. Conclusion: Plus on est riche, plus on s’enrichit.

Stock options en force

Un enrichissement expliqué par l’explosion des revenus du patrimoine. Pour les 3.500 familles les plus dotées, la part du patrimoine (action, immobilier...) dans le revenu a atteint 40%. L’évolution de la bourse y est pour quelque chose. Selon Camille Landais, «les entreprises versent des dividendes de plus en plus importants à leurs actionnaires». Sans oublier que le mode de rémunération de cette population intègre de plus en plus une part de «bonus de fin d’année ou des stock-options».

L’Insee désavouée

Dans la même période, le revenu moyen par foyer a connu une hausse de 5,9% seulement. Des conclusions qui contredisent les travaux de l'Institut national de la statistique (Insee). L’institut avait, jusque-là, diagnostiqué une réduction des inégalités. L’Insee constatait une réduction «importante et constante» des inégalités depuis la fin des années 70. Pour Camille Landais, ces chiffres démontrent que le modèle social français «est en train de glisser vers le modèle anglo-saxon».

Les classes moyennes trinquent

Un constat que ne partage pas complètement Jean-Paul Fitoussi, président de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Pour lui, «il existe, en France, un certain niveau de protection sociale, le SMIC et les minima sociaux. Les revenus des plus pauvres ne baissent pas, ils augmentent. Les revenus des plus riches explosent. Ceux des classes moyennes stagnent».