Mortelle excursion dans les Hautes-Alpes

©2007 20 minutes

— 

Les corps des cinq alpinistes qui se sont tués en faisant une chute dans le massif des Ecrins (Hautes-Alpes) ont été remis hier à leurs familles. Cet accident de montagne, survenu mercredi, est le plus meurtrier depuis au moins cinq ans, avalanches exceptées. Trois des cinq victimes sont des membres de SOS Médecins à Lyon, et les deux autres, âgées de 17 et 21 ans, les filles de l'un des médecins. Toutes les victimes, domiciliées dans les départements du Rhône et de l'Isère, étaient apparemment bien équipées, mais ne disposaient pas du soutien d'un guide professionnel.

Les cinq alpinistes sont partis en expédition mercredi matin vers la cime du Vallon, situé à 3 400 m d'altitude dans le massif des Ecrins. Un chemin relativement facile, à en croire les policiers, lorsque la montagne est enneigée et que les conditions météorologiques sont bonnes, comme c'était le cas mercredi. Selon toute vraisemblance, l'un des alpinistes a glissé, entraînant alors le reste de la cordée dans sa chute. Après avoir dévissé, ils auraient chuté d'une barre rocheuse d'environ 150 m de hauteur.

La préfecture a indiqué qu'il s'agissait du « premier accident mortel pour la saison estivale », et que cela devait inciter à « renouveler les conseils de prudence et de vigilance pour l'ensemble des pratiquants des sports en montagne ». Depuis le début de l'année, les unités spécialisées dans le secours en montagne ont effectué 116 interventions dans les Hautes-Alpes, pour un bilan de 12 décès, 83 blessés graves et 76 blessés légers.