Le taux d’alcool au volant reste à 0,5 g

ROUTES C’est ce qu’a affirmé Dominique Bussereau, après une information parue dans «Auto Plus»...

— 

En une heure samedi peu avant l'aube, huit conducteurs sur trente ont été contrôlés avec une dose d'alcool au dessus de 0,5 gramme par litre de sang, lors d'une opération de dépistage d'alcoolémie dans le Quartier latin à Paris, a constaté un journaliste de l'AFP.
En une heure samedi peu avant l'aube, huit conducteurs sur trente ont été contrôlés avec une dose d'alcool au dessus de 0,5 gramme par litre de sang, lors d'une opération de dépistage d'alcoolémie dans le Quartier latin à Paris, a constaté un journaliste de l'AFP. — Jean Ayissi AFP

Dominique Bussereau a assuré mercredi que le gouvernement n'abaisserait pas le taux d'alcool toléré au volant à 0,2 gramme par litre de sang, contre 0,5 g/l actuellement.

Un seuil de «bon sens»

Le secrétaire d'Etat chargé des Transports réagissait à une information parue lundi dans l'hebdomadaire «Auto Plus», annonçant que le gouvernement préparait une mesure dans ce sens.

Dominique Bussereau a également réagi à la déclaration de Robert Namias, président du Conseil national de Sécurité routière (CNSR), dans le «Parisien» daté de mercredi. Il y annonce qu'il proposera à la prochaine réunion du CNSR, le 9 juillet, d'abaisser ce taux à 0,2 g/l.

«Non, nettement non», a catégoriquement répondu Dominique Bussereau, car le seuil de 0,5 g/l «paraît de bon sens». Selon lui, le «vrai problème, ce sont les gens qui vont très loin dans l'alcool et le mélange cannabis/alcool qui multiplie par quinze les risques d'accidents» sur les routes.

Détecteurs d’alcoolémie

Le secrétaire d'Etat a suggéré aux constructeurs automobiles l'installation en série de détecteurs d'alcoolémie qui sont des «dispositifs peu coûteux», en soulignant que la cause principale des accidents de la route était la vitesse.


radars Dominique Bussereau a confirmé que le gouvernement n'avait pas l'intention de supprimer la signalisation indiquant aux usagers de la route la présence d'un radar fixe (1.500 actuellement).