Les présidents d'université contents du report de la réforme

EDUCATION La Conférence des présidents d'université se félicite d'avoir «plus de temps pour préciser nos amendements»...

Delphine BANCAUD

— 

Le report de l’examen de la réforme des universités fait des heureux. Tout comme les syndicats étudiants, la Conférence des présidents d’université (CPU) s’est félicitée de cette nouvelle : «Nous allons avoir plus de temps pour préciser nos amendements», a déclaré Michel Lussault, son troisième vice-président.

La CPU veut notamment obtenir plus de souplesse dans la composition du conseil d’administration des universités afin qu’il passe de 20 à une trentaine de membres. Autre revendication : supprimer le caractère optionnel de la réforme pour rendre accessible l’autonomie à toutes les universités.

Enfin la CPU souhaite voir renforcer le rôle du conseil scientifique et du conseil des études et de la vie étudiante. Quant à la sélection à l’entrée du master, Michel Lussault estime que «cette question ne devrait pas faire partie du projet de réforme mais faire l’objet d’un arrêté afin de permettre à la loi d’être uniquement centrée sur l’autonomie et la gouvernance des universités».