«Sarkozy a mis 10 à 0 au PS»

POLITIQUE Malek Boutih, secrétaire national au Parti socialiste chargé des questions de société, réagit après l’annonce du gouvernement Fillon 2...

Propos recueillis par Mohamed Najmi

— 

Ségolène Royal, présidente (PS) de la région Poitou-Charentes, a apporté mercredi à Angoulême son soutien à Malek Boutih, candidat investi par le PS dans le 4e circonscription de Charente, menacé par une candidature dissidente socialiste.
Ségolène Royal, présidente (PS) de la région Poitou-Charentes, a apporté mercredi à Angoulême son soutien à Malek Boutih, candidat investi par le PS dans le 4e circonscription de Charente, menacé par une candidature dissidente socialiste. — Pierre Andrieu AFP

Malek Boutih, secrétaire national au Parti socialiste chargé des questions de société, réagit à la compostion du gouvernement fillon 2...

Après Rachida Dati, nommée garde des Sceaux, Rama Yade obtient le poste de secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l’homme. Et Fadela Amara décroche un secrétariat d’Etat à la Politique de la Ville. Votre réaction?


C’est une très bonne chose. Il faut se féliciter de la place faite aux minorités dans ce gouvernement. Trois femmes à des postes importants, ce n’est pas rien... La seule chose qui soit dommage est que ce soit la droite qui donne l’exemple.

Nicolas Sarkozy est-il plus courageux que le PS sur cette question?

C’est certain, il vient de mettre 10 à 0 au Parti socialiste. Il montre qu’il est, sur ce sujet, plus progressiste que le principal parti de gauche. Et il montre surtout qu’il y a un manque de courage sur la promotion des classes populaires françaises au sein du PS.

Pourtant le PS a été en pointe sur les discriminations…

C’était une posture. Des associations de gauche n’ont fait qu’utiliser la lutte contre le racisme, sans conviction. Les partis de gauche en ont fait de même à des fins électoralistes. Dans le fond rien n’a vraiment bougé. Finalement, c’est la droite qui fait bouger les lignes et crédibilise la présence de femmes et d’hommes politiques issus des minorités à des hauts postes politiques. Paradoxalement, c’est une bonne nouvelle. On ne peut que s’en féliciter. On ne va pas cracher dessus.

Pourquoi le PS a-t-il du mal à trouver un Rachida Dati ou un Rama Yade?


Je pense que le Parti socialiste est un parti conservateur. Nous n’avons aucun député issu de l’immigration. Quand on a présenté des candidats, ça été fait n’importe comment, dans des circonscriptions difficiles, sans aucune aide. Il y a même des candidats qui ont été confrontés à des comportements et des propos racistes.

Cela a été votre cas lors de votre campagne en Charente?

Non, mais j’ai eu connaissance de comportements de ce genre.