Rama Yade, un parcours fulgurant

NOMINATION A 31 ans, la fille du conseiller de Senghor obtient un secrétariat d'Etat au Quai d'Orsay...

— 

Rama Yade
Rama Yade — Dominique Faget AFP/Archives

Née en 1976 à Dakar au Sénégal, Ramatoulaye Yade-Zimet a toujours baigné dans la politique. Son père, professeur d'histoire, était le bras droit de Léopold Sédar Senghor.

A l’âge de 8 ans, elle quitte son pays natal pour vivre en France. Diplômée en 2000 de l'Institut d'études politiques de Paris, elle entre par concours au Sénat comme administratrice en 2002.

Sa carrière est fulgurante. Après avoir travaillé à la commission des affaires sociales du Sénat, elle est détachée auprès de Jean-Pierre Elkabbach, à Public Sénat, au début de l'année 2005, où elle devient directrice adjointe des programmes puis directrice de la communication.

Retour à la politique


En 2006, elle est nommée secrétaire nationale de l'UMP en charge de la Francophonie, quitte la télévision et réintègre les cadres du Sénat comme administratrice au sein du service des collectivités territoriales.

Membre du club Averroès, qui lutte pour la promotion des personnes issues des minorités dites «visibles» dans les médias, elle fait une percée très remarquée dès le début de campagne de Nicolas Sarkozy.

A 31 ans à peine, la très télégénique Rama Yade prend la tête d’un secrétariat d’Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l’Homme auprès de Bernard Kouchner. Un poste qui devrait la rendre visible alors que le chef de la diplomatie a promis de rompre avec la Realpolitik traditionnelle du quai d’Orsay.