Alain Juppé mène le bal des perdants

©2007 20 minutes

— 

C'est le résultat le plus retentissant de la soirée. Alain Juppé a perdu deux fois hier. D'abord, un siège de député face à la socialiste Michèle Delaunay. Mais aussi son poste de numéro deux du gouvernement, ministre d'Etat en charge du Développement durable, dont il démissionne en raison de la jurisprudence édictée par François Fillon. C'est toute la carrière politique de l'ancien Premier ministre qui subit un nouveau coup d'arrêt. Son impopularité a semble-t-il triomphé du nouveau visage qu'il a voulu se donner après sa condamnation par la justice. Le remaniement du gouvernement sera donc plus important que prévu en raison de son départ.

L'avocat vedette Arno Klarsfeld (UMP) a également perdu dans la 8e circonscription de Paris contre la socialiste Sandrine Mazetier. A gauche, Jean-Pierre Chevènement a été sévèrement battu dans son fief du Territoire de Belfort, recueillant 45,52 % des voix. Il devrait du coup quitter la mairie de Belfort en 2008. Un jeune loup du PS a chuté : Vincent Peillon, proche de Ségolène Royal, a été battu de 143 voix dans la Somme (Saint-Valery) par le candidat sortant UMP, Jérôme Bignon.

L'unique candidate du FN a échoué. Marine Le Pen a été battue dans la 14e circonscription du Pas-de-Calais, avec un score de près de 42 %. Autre personnalité, le juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière, qui tentait une reconversion dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne sous les couleurs de l'UMP, a été battu. Enfin, l'ancien ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, député UMP sortant, a été battu par le candidat PS Jean-Patrick Gille dans la 1re circonscription (Tours) d'Indre-et-Loire.

Parmi les grands gagnants de ce second tour des législatives, Arnaud Montebourg a sauvé sa tête d'un cheveu (50,5 %) contre Arnaud Danjean (UMP) dans la 6e circonscription de Saône-et-Loire. Le porte-parole de la campagne de Ségolène Royal avait assuré qu'en cas de défaite, il quitterait la vie politique. Le président de l'UDF-Mouvement démocrate, François Bayrou, a été réélu dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Marie-George Buffet, candidate du Parti communiste, a remporté le siège de la 4e circonscription de Seine-Saint-Denis. Dominique Strauss-Kahn a lui été réélu avec 60,2 % dans la 8e circonscription du Val-d'Oise. Le socialiste Jean-Louis Bianco a conservé hier son siège de député dans la 1re circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, avec 52 % des voix.