Les ténors de droite

LEGISLATIVES Les pointures de droite qui jouent gros...

P.K. et A.S.

— 

Les pointures de droite qui ne se sont pas qualifié au premier tour jouent gros.

2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques
Cadeau empoisonné de l%u2019UMP qui a demandé à son candidat de ne pas se maintenir face à François Bayrou, sûr de l%u2019emporter. De quoi rendre suspect les candidats MoDem aux yeux des électeurs de gauche.

3e circonscription du Loir-et-Cher
Elu au premier tour en 2002, Maurice Leroy (PSLE) a perdu 7.000 voix, mais il est toujours en tête (36,54%), face à la candidate socialiste Marie-Hélène Vidal (21,99%). Il pourra sans doute compté sur les voix du candidat UMP dissident Jean-Yves Narquin, le frère de Roselyne Bachelot.

1ère circonscription d%u2019Indre-et-Loire
A Tours, l%u2019ancien ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, devance d%u2019un peu plus de six points (38,13% contre 31,89%) l%u2019adjoint au maire socialiste Jean-Patrick Gille. Les 9,62% du MoDem auront donc leur importance ainsi que les 5,92% de Guillaume Peltier, ancien directeur de campagne de Philippe de Villiers (MPF).

5ème circonscription de Seine-Saint-Denis
Le centriste Jean-Christophe Lagarde, fort de ses 45,95%, est assuré de l%u2019emporter face au communiste Abdel Sadi (20,28%). Reste à savoir s%u2019il rejoindra ou pas la majorité présidentielle.

1ère circonscription du Val-de-Marne
Le MoDem Jean-Marie Cavada, ancien président de Radio France, est présent au second tour mais son score est deux fois moins élevé que celui de son adversaire UMP, l%u2019ancien ministre Henri Plagnol (22,27% contre 44,40%). Il peut compter sur l%u2019aide du PS et du PCF mais le retard semble trop important pour rêver au palais Bourbon.

1ère circonscription de l%u2019Isère
Drôle de situation que celle d%u2019Alain Carignon qui, avec ses 21,45%, est devancé par la socialiste Geneviève Fioraso (32,02%). Il ne devrait pas trop pouvoir compter en effet sur les reports de voix du député sortant de droite Richard Cazenave (19,62%) en raison de la violence de leur rivalité, ni sur les voix du MoDem Philippe de Longevialle (10,35%) dont le parti a appelé à «faire battre tout candidat condamné par la justice».

4ème circonscription du Rhône
Un second tour pour la forme pour l%u2019ancien ministre de la Justice, l%u2019UMP Dominique Perben, qui a recueilli 47,94% des voix au premier tour. La socialiste Najat Vallaud-Belkacem arrive loin derrière avec 24,82%.

2e circonscription de Seine-et-Marne.
Didier Julia (35,04%), inamovible député depuis 1967, est en ballottage favorable face au divers droite Frédéric Valletoux (21,22%), qui revendique le soutien de Nicolas Sarkozy, ce qui a depuis été démenti par l%u2019UMP. Didier Julia a tout de même perdu 5000 voix depuis le premier tour, mais il devrait pourtant passer, encore une fois.



A suivre aussi

Les duels les plus serrés

Les ministres en course

Le MoDem en arbitre?

Les ténors de gauche

Des bastions en danger

Donnez votre avis sur les législatives en cliquant ici...