Les duels les plus serrés

LEGISLATIVES Notre sélection des circonscriptions les plus chaudes...

P.K. et A.S.

— 

Une seule triangulaire devrait finalement avoir lieu dimanche lors du second tour des législatives, dans la quatrième circonscription des Pyrénées-Atlantiques où se se représente le sortant Jean Lassalle (MoDem), selon un pointage effectué par l'AFP.
Une seule triangulaire devrait finalement avoir lieu dimanche lors du second tour des législatives, dans la quatrième circonscription des Pyrénées-Atlantiques où se se représente le sortant Jean Lassalle (MoDem), selon un pointage effectué par l'AFP. — Alain Guilhot AFP
Notre sélection des duels serrés pour le second tour des législatives :

3e circonscription du Lot-et-Garonne
Candidature polémique, celle du juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière (UMP) arrivé en tête (41,97%) devant le maire socialiste de Villeneuve-sur-Lot, Jérôme Cahuzac (37,61%). Problème pour le juge Bruguière, il n’a pas beaucoup de voix à récupérer du côté de la droite et de l’extrême droite, alors que la gauche partie dispersée peut espérer se rassembler.

4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques
La seule triangulaire de ces législatives. Jean Lassalle (29,54%), célèbre depuis sa grève de la faim, a beau progresser de 3.000 voix, il est devancé par Hervé Lucbereilh (31,36%), maire UMP d’Oloron-Sainte-Marie. La candidate socialiste se maintient aussi. Une circonscription très indécise.

Lire aussi notre reportage sur 20minutes.fr...

1ère circonscription du Bas-Rhin
L’Alsace va-t-elle virer complètement bleue ? Le seul député socialiste sortant de la région, Armand Jung, (32,96% des voix) est en ballottage serré avec la candidate de l’UMP, Frédérique Loutrel (31,17%). Celle-ci devrait bénéficier du report des voix de la candidate UMP dissidente qui avait recueilli 8,44% des voix. Les voix MoDem (11,74%) feront la différence.

1ère circonscription de Dordogne
Le conseiller de Nicolas Sarkozy Jérôme Peyrat peut-il remporter cette terre de gauche? Le combat est serré puisque l’UMP talonne, à 34,85%, son rival socialiste Pascal Deguilhem (35,33%). Le candidat de gauche peut compter sur le bon score du PCF (12,82%).

6ème circonscription d’Ile-et-Vilaine

L’un des rares duels UMP-MoDem gagnable pour le centre. Le jeune Thierry Benoît – MoDem qui utilise encore le signe de l’ancienne UDF sur ses affiches – a créé la surprise en battant la candidate socialiste. Sur le papier, il est largement devancé par la candidate UMP, Marie-Thérèse Boisseau (37,25% contre 20,21%) mais peut compter sur un large réservoir de voix sur sa gauche. D’autant plus que le PS a publiquement appelé à faire barrage au candidat de la majorité présidentielle.

13ème circonscription du Nord

L’ancien ministre socialiste Michel Delebarre en danger sur ses terres de Dunkerque. Avec 40,50% des voix, il est talonné par l’UMP Franck Dhersin (39,90). Les deux candidats ne disposent que de peu de réservoirs de voix, l’électorat s’étant dispersé entre le MoDem (4,32%), le FN (3,53%), la LCR (2,26%) ou les Verts (2,25%).

8ème circonscription du Val-d’Oise
Dominique Strauss-Kahn menacé. Avec ses 37%, il est devancé par l’UMP Sylvie Noachovitch (37,37%). Le duel devrait être d’autant plus serré que l’électorat se répartit ensuite entre les 4% du FN, les 3,57% du PCF et les 3,32% du MoDem.

1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence
La situation de l’ancien directeur de campagne de Ségolène Royal, Jean-Louis Bianco, est délicate. Devancé de 800 voix par sa rivale UMP Eliane Barreille (36,40% contre 38,60%), il compte sur les 3,41% du PCF, les 3,33% des Verts et le report d’une partie des 4,82% du MoDem pour combler son retard.

8e circonscription de Moselle
Rien n’est joué entre Alain Missoffe (30,36%), frère de François de Panafieu, gendre d’Ernest-Antoine Sellière et fils de deux ministres, et la socialiste Aurélie Filipetti (30,23%), fille de mineur de fond. Les électeurs de Jean Scharre (UMP dissident, 13,92%) et Jean-Paul Dastillung (MoDem, 8,55%) joueront les arbitres.

1ère circonscription de Haute-Garonne
Le maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc a fait un score honorable au premier tour (37,44%), face à la candidate socialiste Catherine Lemorton (31,53%). Mais cela ne sera peut-être pas suffisant pour passer dans une circonscription qui a voté Royal à 57%.

14e circonscription du Pas-de-Calais
Seule rescapée FN, Marine Le Pen (24,47%) a ses chances face au PS sortant Albert Facon (28,24%). Des chances bien minces. Albert Facon peut compter sur le report des 11,49% des voix communistes, et sans doute une bonne partie des 13,24% des voix MoDem.


A suivre aussi

Les ministres en course

Le MoDem en arbitre?

Les ténors de droite

Les ténors de gauche

Des bastions en danger