Une élection jouée d’avance

Marine Aubonnet

— 

La vague bleue va déferler sur l’Assemblée nationale. Les sondages le prédisent depuis plusieurs semaines. La classe politique aussi. Alors que les Français doivent aller voter pour le premier tour du scrutin, la presse et la blogosphère décrivent une élection sans suspens.
 
«Une simple élection de confirmation»            
« Le Monde »  envisage la victoire de l’UMP aux législatives avec amertume. Jean-Baptiste de Montvalon regrette l’absence de campagne. Il  montre du doigt le Parti socialiste qui «s’est résigné à mener campagne aux seules fins de limiter la casse». Le président de la République jouit d’ «un état de grâce» qui prive les législatives de réel enjeu. Le scrutin de 10 et 17 juin est décrit par «Le Monde» comme « une simple élection de confirmation ».
Même fatalisme à «Libération»:  «C'est la quatrième fois seulement, dans l'histoire quasi quinquagénaire de la Ve République, que les législatives suivent un scrutin présidentiel. A chaque précédent (en 1981, 1988 et 2002), les Français ont donné une majorité – plus ou moins confortable – au président qu'ils venaient d'élire. Il est probable qu'ils feront la même chose lors de ce cru 2007 ».
De son côté, «Le Parisien» s’étonne du manque de combativité la gauche : «C’est du jamais vu: pour la première fois, un camp politique reconnaît quasiment sa défaite avant même que les électeurs aient voté. Non, décidément, la gauche n'y croit pas et s'est déjà résignée à la «vague bleue» UMP».
Même «L’Humanité» ne croit pas aux chances de la gauche. Le quotidien communiste publie un titre en forme d’imploration: « une digue contre la vague bleue ? ».
 
«La droite en passe de transformer l’essai de la présidentielle »
«Le Figaro» quant à lui anticipe la victoire du camp de Nicolas Sarkozy avec sérénité. «La droite en passe de transformer l’essai de la présidentielle », le titre de l’édition du weekend du 10 juin est évocateur. Pour le journaliste, cette élection laisse peu de place au doute : « Les 44,5 millions d’électeurs appelés aux urnes dimanche (…) devraient confirmer la prédominance de l’UMP. Une issue reconnue par le PS et le MoDem de François Bayrou, comme l’a montré la tonalité de la campagne».
 
 
Cette division entre enthousiastes et fatalistes se retrouve aussi dans la blogosphère.
L’éditeur Guy Birenbaum rêve sans l’écrire  - et sans vraiment y croire non plus - d’une victoire de la gauche : « j'espère vraiment une surprise. Que dis-je ? LA surprise. Avouez quand même que ça aurait de la gueule ! ». Koz estime que le calendrier électoral n’a laissé aucune chance à la gauche : «Le rendez-vous des législatives est écrasé sous le poids d’une présidentielle trop récente. L’opposition est assommée». Le blog election-presidentielle.fr  prévoit un triomphe de l’UMP : « l’UMP devrait disposer à l’Assemblée Nationale d’une majorité confortable, pour ne pas dire hégémonique, et nettement supérieure à celle de la précédente législature (365 sièges) »