Le président du Sénat cité dans une affaire de trafic d'influence

©2007 20 minutes

— 

Le parquet de Paris a ouvert hier une enquête préliminaire pour des faits de « trafic d'influence » susceptibles d'impliquer le président du Sénat, selon Le Canard enchaîné paru ce matin. Christian Poncelet serait intervenu à plusieurs reprises afin que l'homme d'affaires Jean-Claude Bertoldi, qui travaillait pour la Sogea, une entreprise de BTP filiale de Vinci, obtienne des marchés publics en France et à l'étranger.

Des écoutes téléphoniques auraient mis en évidence des contacts entre les deux hommes. Face aux enquêteurs, Jean-Claude Bertoldi aurait évoqué une « commission » de 8 000 € versée à Christian Poncelet si la Sogea obtenait un chantier dans les Vosges. Selon Le Canard, le président du Sénat serait intervenu à d'autres reprises, pour la construction du siège de la gendarmerie à Issy-les-Moulineaux ou pour l'implantation d'un magasin Carrefour en Roumanie. Hier soir, Christian Poncelet a « démenti catégoriquement » ces « allégations mensongères », et annoncé son intention de porter plainte pour « diffamation ».