«L’Europe n’est pas un eldorado»

20 Minutes avec AFP
— 
AFPTV

Après l’indignation, la fermeté. «Il faut que tout le monde comprenne que l'Europe n'est pas un eldorado. C'est dangereux pour tout le monde de faire croire qu'on va pouvoir trouver en Europe des conditions d'existence que l'Europe n'est pas capable de fournir», a déclaré François Fillon, lundi, à l'occasion d'une visite des douanes de l'aéroport de Roissy. Le Premier ministre faisait allusion à la mort de 18 immigrants clandestins repêchés vendredi au large de Malte. 


Augmenter les bénéficiaires d’aide au retour


Brice Hortefeux, qui s'était rendu dimanche à Toulon à l'arrivée de la frégate «La Motte-Picquet ramenant les corps», a pour sa part réuni lundi matin les responsables des forces de sécurité intérieure. Le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du co-développement entend augmenter le nombre de bénéficiaires de l’aide au retour volontaire de 25% par rapport à 2006.


Vendredi, il s’était ému du sort de ces clandestins vraisemblablement «d’origine africaine» : «Je suis surtout venu rendre hommage à ces malheureuses victimes, à ces naufragés victimes de l'immigration clandestine. Ils étaient tous des candidats à l'immigration tentant de rejoindre illégalement les terres européennes. Cela nous impose de poursuivre la lutte implacable contre les passeurs, les trafiquants qui exploitent la misère de ces migrants.» 


La Cimade, Conseil d'entraide oecuménique, a justement demandé lundi au Premier ministre de «définir sereinement» une politique envers les immigrants illégaux qui respecte la dignité humaine. Dans une lettre ouverte, elle dénonce «la multiplication des réformes législatives» qui «apparaît comme une succession de mesures spectaculaires destinées à flatter une partie de l'opinion».


«L’imposture Sarkozy


Jean-Marie Le Pen, a pour sa part dénoncé lundi «l'imposture Sarkozy» en matière d'immigration, affirmant que dans ce domaine le nouveau chef de l'Etat ne mettra en oeuvre «aucun changement». «Pendant qu'on annonce ces objectifs dérisoires, les immigrés continuent d'arriver par centaines de milliers», affirme le président du FN, jugeant que «la politique annoncée par Brice Hortefeux est exactement la même que celle qu'a menée M. Sarkozy ces quatre dernières années» au ministère de l'Intérieur.