Il avait été sanctionné pour avoir prêté 20 euros de sa poche à un Rmiste

JUSTICE Le tribunal administratif a annulé le blâme de ce postier...

— 

Un guichetier de La Poste qui avait reçu un blâme en mars 2004 pour avoir prêté 20 euros de sa propre poche à un Rmiste en attente du versement de son allocation a vu récemment la sanction annulée par le tribunal administratif de Rennes, a indiqué mercredi à l’AFP le syndicat Sud.
    
Ce postier de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) avait décidé de prêter sur ses deniers personnels 20 euros à un Rmiste qu'il connaissait, en grande difficulté financière, et qui attendait de recevoir son allocation du RMI. Il avait rempli un imprimé de retrait sur le compte du Rmiste pour se faire rembourser. Il s'était ensuite fait tancer par son supérieur hiérarchique et avait reçu un blâme une vingtaine de jours plus tard au motif qu'il «avait réalisé une opération non conforme aux règles déontologiques de La Poste» et que pressé de s'expliquer, il avait tenu «des propos injurieux» à l'encontre de son chef.