Escroquerie politique et profession de foi... Un second tour, c'est rare...

— 

20minutes.fr/Reuters/Afp
Dimanche 3 juin

Près de la moitié des Français (49%) souhaitent l'introduction partielle ou totale de la proportionnelle pour l'élection des députés, tandis que 38% préférent que l'on ne réforme pas l'actuel scrutin majoritaire, selon un sondage CSA-CISCO pour France 3 et France Info publié dimanche.
Selon la dernière projection en sièges réalisée par CSA, l'UMP et ses alliés obtiendraient de 402 à 425 sièges, le PS et ses alliés de 111 à 151. Le PC est crédité de 4 à 12 sièges, le Modem de 1 à 6, le MPF de 2 à 3 et les Verts de 1 à 3 . Le FN n'aurait aucun siège. Le scrutin majoritaire a été constamment utilisé depuis 1958, à l'exception de 1986 (proportionnelle intégrale).

La politique dans les gènes. Cinq ans après la défaite de Dominique Voynet, Marine Ronzani marche dans les pas de sa mère en menant campagne pour les Verts dans la troisième circonscription du Jura pour tenter de prendre le siège de député au candidat UMP qui l'avait remporté en 2002. «Je ne me réveille pas tous les matins en me disant que ma mère est connue. Ce sont toujours les gens qui y pensent pour moi, même si beaucoup d'entre eux ignorent que je suis sa fille et c'est tant mieux», déclare Marine Ronzani qui fait campagne sur les thèmes écologiques et sociaux.

«La France mériterait bien une cohabitation», affirme Dominique Strauss-Kahn, député socialiste du Val d'Oise, dans un entretien accordé au «Parisien-Aujourd'hui en France» de dimanche où il met en garde contre le «risque de l'UMP ultra-majoritaire». «Laisser les pouvoirs à un libéralisme musclé n'est pas bon pour notre pays», a insisté l'ancien ministre de l'Economie et des Finances, appelant à une «refondation» du PS plus qu'à une simple rénovation ou à un changement de têtes.

Le député-maire PS du Xe arrondissement de Paris, Tony Dreyfus, a dénoncé dimanche «l'escroquerie politique» de sa rivale UMP aux législatives, Lynda Asmani, qui a revendiqué indûment dans sa profession de foi le soutien de Bernard Kouchner et Martin Hirsch. Mardi dernier, les deux membres du gouvernement Fillon ont démenti avoir apporté leur soutien à Mme Asmani, mais la profession de foi de la candidate UMP avait déjà été diffusée.

C'est une première depuis quatorze ans. La Polynésie, qui a ouvert les législatives samedi, avec huit jours d'avance sur la métropole, va connaître un second tour pour la première fois depuis 1993 à ce type de scrutin, avec un duel autonomiste-indépendantiste dans les deux circonscriptions.

Samedi 2 juin

Jacques Chirac et son épouse Bernadette ne viendront pas voter en Corrèze pour le premier tour des élections législatives. Ils ont tous les deux choisi de voter par procuration, écrit le quotidien régional «La Montagne» dans son édition à paraître dimanche. C'est à Michel Poincheval que l'ex-président aurait donné mandat de voter pour lui. Sans encore lui donner de consigne...

La cousine FN de Ségolène Royal persiste. Après s’être enchaînée à une vigne vendredi (lire ci dessous), Anne-Christine Royal, la candidate du Front national dans la 10e circonscription de Gironde s'est engagée samedi à siéger à l'Assemblée nationale avec un cep de vigne à la cheville, si elle est élue.
«Je serai le cri de détresse des viticulteurs. Je m'engage à affronter le ridicule et peut-être le mépris de certains élus, je m'engage à ne pas mettre les pieds à l'Assemblée nationale sans avoir attaché à ma cheville un cep de vigne», a-t-elle déclaré.

«A Voté!». On vote déjà pour les législatives. Avec une semaine sur le reste de la France, les électeurs de Polynésie sont appelés aux urnes aujourd'hui pour élire leur deux députés.

En Seine-Saint-Denis, l'UMP recycle les vieux papiers. Eric Raoult, candidat UMP de Seine-Saint-Denis (12e circ), organise devant sa permanence du Raincy une «Opération recyclage de papier», pour compenser la consommation de ce produit pendant les campagnes électorales.

François Fillon, en campagne pour les législatives dans son fief de Sablé, a expliqué qu'il «venait chercher sa légitimité» dans la 4e circonscription de la Sarthe.

Manuel Valls
, député-maire socialiste d'Evry, s'est dit sur Europe 1 favorable à un changement de nom du PS, dans le cadre de la «refondation» qu'il appelle de ses voeux.

Vendredi 1er juin

L’ancien Premier ministre est furieux. Lionel Jospin a critiqué la candidature aux législatives du juge Jean-Louis Bruguière dans le Lot-et-Garonne, estimant que c'est «une personnalité plus préoccupée d'elle-même que des autres». Il s’exprimait lors d'une réunion publique à Pujols en soutien au candidat PS, Jérôme Cahuzac.

La vague bleue se confirme. Les candidats UMP et Nouveau centre recueilleraient 43,5% (=) des intentions de vote au premier tour des législatives et ceux du PS, PRG et MRC 29,5% (=), selon la 12e vague du baromètre quotidien Ipsos/Dell pour SFR et Le Point.

Sa cousine Ségolène s’est plantée à la présidentielle, Anne-Christine Royal, candidate du FN dans la 10e circonscription de Gironde, s'enchaîne, elle. «Pour marquer symboliquement son attachement au terroir du grand Libournais et pour exprimer son sentiment de révolte face à la politique européenne désastreuse» menée à l'encontre des viticulteurs, elle s'est enchaînée vendredi à 18h pour 24 heures sur un plant de vigne du Libournais et a invité les viticulteurs et «tous ceux qui soutiennent son combat» à venir déposer sur la propriété «une ou plusieurs bouteilles vides» lors de la conférence de presse qu'elle donnera samedi. La candidate du FN s'apprête donc à passer la nuit sur place «enchaînée mais couchée», avec une bâche au-dessus d'elle en raison de la météo pluvieuse.

Tensions chez les socialistes parisiens. Michel Charzat, député-maire du XXème arrondissement, qui vient d'être exclu du PS, a annoncé qu'il avait fait retirer de son site la photo de Bertrand Delanoë, pour laquelle ce dernier a décidé de saisir la justice en référé. «Il n'y a aucun problème. Il ne veut pas de sa photo avec moi, je la retire. Il m'aurait passé un coup de fil, cela aurait été réglé dans l'heure», a-t-il dit, estimant que «ce n'est pas devant les tribunaux mais devant les électeurs qu'on règle ces problèmes politiques crées par M. Delanoë en imposant Mme Pau-Langevin dans le XXème». Michel Charzat, candidat dissident dans la 21ème circonscription, a précisé que «demain, il n'y aura plus de tracts» avec la photo litigieuse.

Décidément, l’audace, chère à Danton, est à la mode. Après Nicolas Sarkozy, c’est au tour de Ségolène Royal de s’en emparer et de regretter ne pas en voir assez chez François Bayrou. «Il aurait dû fusionner, il aurait eu Matignon. Je ne sais pas comment le PS aurait réagi mais l’opinion aurait suivi, les Français auraient adhéré, c’est la rénovation qu’ils voulaient… A un moment, l’histoire passe, il faut la capter. Il a manqué d’audace», estime-t-elle.

Fille de Jack Lang, Valérie Lang se présente pour les élections législatives comme suppléante de Jean-Louis Ragot, candidat Modem dans la 3è circonscription des Hauts-de-Seine. Pourquoi elle n’a pas choisi le parti de papa ? Elle s’en explique dans cette vidéo :




Jeudi 31 mai


Arno Klarsfeld, candidat UMP dans la huitième circonscription de Paris, a déjà planché sur le «rôle positif de la colonisation», sur les expulsions d'enfants sans-papiers ou sur la délinquance. Mais visiblement, il n'est pas encore calé sur les retraites, comme le prouve cette vidéo :



Nicolas Sarkozy
fera ce qu’il a promis. C’est ce qu’il a martelé mercredi soir au palais de l’Elysée lors d’une réception organisée en l’honneur de ceux qui l’avaient soutenu pendant la campagne présidentielle. En ligne de mire : les ministres du gouvernement, et tout particulièrement Bercy, qui auront à répondre de leurs actes. Et n’auront pas intérêt à «dénaturer» le projet présidentiel. Une injonction qui n’a pas du échapper à Eric Woerth, le ministre des Comptes.

C’était il y a deux semaines à peine et c’est déjà de l’Histoire. La 607 à bord de laquelle Nicolas Sarkozy a descendu les Champs-Elysées le jour de son investiture est désormais présentée au musée Peugeot de Sochaux.

Le PS a-t-il encore un avenir ? Non, si l’on en croit BHL qui dit : «Un parti où vous avez à la fois Stauss-Khan et Emmanuelli, des sociaux-démocrates et des antilibéraux, des hommes de gauche authentiques et des maurrassiens déguisés à la mode Chevènement est un parti qui n’a pas d’avenir». Un jugement sévère quand on sait que l’écrivain a voté Ségolène Royal à la présidentielle.

L’école Sarkozy fait des émules. Notamment Clémentine Autain qui confie sur son blog : «je cours, je cours… je jogge pardon ! La semaine dernière j’étais à Montluçon, hier soir à Tarbes pour un café politique, ce soir je serai à Toulouse, demain à Thouars puis Niort, Gap, Aubagne…». Même le député européen socialiste Benoît Hamon rend un hommage subliminal au Président en intitulant le dernier post de son blog «course de vitesse».


Mercredi 30 mai

Quand on est populaire, on le reste. Et inversement. La nomination de Bernard Kouchner au gouvernement est approuvée par 74% de Français, tandis que celle d'Alain Juppé (UMP) recueille seulement 50% d'assentiment, selon un sondage Ifop à paraître jeudi dans «Paris Match».

Interrogé par «Charlie Hebdo» sur la candidature de Djamel Bouras et son passé militant qui fait débat, François Bayrou déclare : «Je ne connaissais pas Djamel Bouras. Il m’a été présenté comme le grand sportif que l’on connaît. Il me dit que toutes ces accusations sont fausses. J’ai tendance à le croire… Il n’a pas le look. Mais si c’est le cas j’aurai une explication et je prendrai les décisions nécessaires. Je n’ai aucune bienveillance à l’égard de ces choses-là et je l’ai prouvé à plusieurs reprises. »

Et si Dominique Strauss-Kahn faisait scission du PS. Une hypothèse avancée par Christophe Barbier, nourri aux meilleures sources: «Avec Internet et la télévision, il n'est plus nécessaire d'avoir une grosse structure.»

Haro à gauche sur la déduction des intérêts d'emprunt immobilier. Pour Noël Mamère, il serait «plus important de loger les Français que de servir les propriétaires». Pour Ségolène Royal, «le principal risque d'une décision comme celle-ci, c'est la flambée du coût de l'immobilier.» François Hollande, lui, «n’y comprend rien. Que cessent ces mouvements d'annonces et de contre-annonces et qu'avant les élections législatives, on nous dise quelle est la mesure, quel est son montant, quel est le plafond de la déduction, quelle est la durée d'application et quel est le coût pour les finances publiques.»

Une nouvelle victoire pour Nicolas Hulot. Selon l’animateur, 800 candidats aux législatives (sur plus de 7.000), ont signé le pacte écologique législatif, qui prévoit une mesure de grande importance: «Au delà d'acter que dorénavant l'impératif écologique sera le déterminant majeur de l'action publique - ce qui n'est pas rien -, on leur demande de soutenir un certain nombre de propositions, notamment la création d'une septième commission (ndlr: consacrée au Développement durable) à l'Assemblée nationale.» Créer une commission pour régler les problèmes, c’est très novateur comme façon de faire.

François Bayrou prévient: si le Modem se prend une veste aux élections législatives, ce sera la faute de la loi électorale «absolument injuste. C'est une loi de représentation des majorités, ce n'est pas une loi de représentation équitable des Français.»

C’est l’anniversaire de Bertrand Delanoë, 57 ans aujourd’hui, de plus en plus courtisé. Bon anniversaire monsieur le maire.

Jean-Luc Mélenchon a sorti son appareil photo, et il commente ses denriers clichés. Mention spéciale a celui qui montre Julien Dray et Dominique Voynet au restau. «Souvenir amusé de l’époque où nous complotions les trois en faveur de l’alliance « Rouge rose vert » dont personne ne voulait : ni les rouges ni les roses, ni les verts.»




Mardi 29 mai

Le Modem ou le «Nouveau centre» ? Un dilemme cornélien que Pierre Albertini député-maire UDF de Rouen a décidé de résoudre à sa façon «Après mûre réflexion, j'ai décidé de rejoindre le peuple, très largement majoritaire dans notre pays, des Français n'appartenant à aucun parti politique.»

Et revoilà le projet de parti de la gauche de la gauche unitaire. Sans surprise, Olivier Besancenot a proposé que la LCR en soit l’élément fédérateur.

Montebourg
fait son Jospin: s’il n’est pas élu, il se retirera de la vie politique. «Pour moi, il ne peut être question de faire de la politique sans mandat, d’autant que celui de député est le seul que je détiens. Si je suis battu, j’arrêterai donc la politique. C’est à mes électeurs de choisir.» Lourde responsabilité.

«Le Parisien» revient aussi sur la Sarkomania. «Nicolas était le diable, explique le ministre Brice Hortefeux. Il a démontré, notamment avec l’ouverture, qu’il ne ressemblait pas à la caricature que ses adversaires faisaient de lui.»

Valérie Lang rejoint Bayrou. Une info qui passerait inaperçue si elle n’était la fille Jack Lang. «Ce qui est magnifique dans ce parti, c'est la liberté de penser autrement. Ce n'est pas un appareil lourd, il n'y a pas d'éléphant, donc je suis venue en disant : "j'ai envie de travailler avec vous, prenez-moi, je suis d'accord pour être suppléante ou même candidate pour votre parti"». Cette comédienne de 40 ans est effectivement investie par le MoDem comme suppléante dans les Hauts-de-Seine.

Ça y est, le «nouveau centre» existe. Il a été créé par le ministre de la Défense Hervé Morin et plusieurs parlementaires UDF. Comme l’ancien, il est plutôt à droite. «Quand la maison brûle, on ne regarde pas les pompiers agir, on essaie de prendre en charge une partie du fardeau», a expliqué Hervé Morin, critiquant implicitement le Mouvement démocrate «indépendant». Et dire qu'iul y a moins d'un moins, Hervé Morin défendait Bayrou envers et contre tous.

«L'homme de la Plaine: combattre l'injustice, c'est sa seule raison d'être» voilà le slogan iconoclaste de «Loup solitaire», un candidat pas comme les autres. Des plumes sur la tête, François Grossi habite dans un tipi avec sa squaw «Roseau sauvage», roule en Cherokee et se présente à la députation dans les Vosges. Bonne chance à lui. «Si je suis élu, je me mettrais au dernier rang de l'Assemblée, pour ne pas gêner les autres élus avec mes plumes».


Lundi 28 mai


Le gouvernement va supprimer progressivement la carte scolaire à partir de cette année, mais «il faudra bien trois rentrées scolaires» pour qu'elle ait disparu, déclare le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos dans un entretien publié mardi dans «Le Parisien-Aujourdhui».

Et François Bayrou dans tout ça? «Il lui reste à dire, s'il n'est plus de droite, où il est. S'il se reconnaît dans les valeurs qui sont les nôtres, s'il veut travailler avec la gauche, il n'y a pas de difficulté à travailler avec lui, mais il faut qu'il dise, à un moment donné, où il est», a déclaré Vincent Peillon, l'ancien porte-parole de Ségolène Royal. «Notre attitude, elle sera déterminée par la sienne. Nous n'allons pas aller au centre, quand même.»

Ségolène Royal «n'exclut rien et ne s'interdit rien» quant à l'éventualité de briguer la tête du parti socialiste que son compagnon François Hollande va quitter. Elle l'a répété sur France 2.

Certains ont été énervés par l'élection de Nicolas Sarkozy. D'autres un peu excités. Notamment la présentatrice de ce journal télévisé américain d'un type très particulier :



Marie-George Buffet
l’avoue : elle était un peu déprimée ces derniers temps. «Je suis fatiguée, j'ai mené plusieurs campagne d'affilée. J'ai pris comme beaucoup de camarades le coup sur la tête, puis ensuite la victoire de la droite, tout ça bien sûr secoue. Mais je retrouve le moral», a-t-elle déclaré sur France Inter.

Haro sur les dépenses de l’Elysée. Le député PS de l'Aisne, René Dosière, interroge François Fillon sur «le montant des sommes demeurant disponibles sur la dotation de la présidence de la République» votée en loi de finances pour 2007, dans une série de questions écrites à paraître mercredi au Journal officiel. Notant que, dans une réponse antérieure à une de ses questions, il lui avait été répondu que «le traitement du président de la République est traditionnellement déterminé par lui-même», le député veut également savoir si «compte tenu de la volonté exprimée par le nouveau président de la République de moderniser et de renouveler les pratiques institutionnelles», ce traitement sera à l'avenir fixé par une loi».

C’est ce qu’on appelle y croire. Lors d'une rencontre avec des militants de la 13e circonscription du Rhône, Dominique Strauss-Khan a espéré que la défaite du PS aux législatives ne soit «pas trop cuisante». «Il ne s'agit pas d'abandonner nos valeurs mais de les adapter, les faire vivre dans un monde qui a changé, avec une mondialisation dont tout le monde est conscient, et sur laquelle nous n'avons pas eu de réponse assez claires lors de la campagne présidentielle», a-t-il ajouté, mettant ainsi en valeur sa ligne politique au sein du parti.

Il est «d’un naturel courtois et mesuré» mais là, Laurent Fabius se lâche et lance un «véritable coup de gueule» sur son blog. Attention, accrochez-vous : «Je demande aux dirigeant(e)s socialistes combativité et unité. Le PS appartient à tous ceux qui ont besoin d’une gauche forte pour faire progresser notre pays et pour défendre leurs droits». Merci Laurent, personne ne l’avait dit avant toi.

Le cas Elodie Gossuin, ancienne Miss France et conseillère régionale de Picardie, fait école. C’est au tour de Miss Dominique, ancienne candidate de la «Nouvelle Star», de se voir peut-être proposer un poste d’ élue dans une collectivité territoriale. Un petit cadeau en remerciement de la soirée du 6 mai lors de laquelle elle avait poussé la chansonnette place de la Concorde.

L’équipe de football de Toulouse est-elle de gauche ? Elle a, en tous les cas, brisé la cheville du maire (UMP) Jean-Luc Moudenc, candidat à la législature en le balançant dans une piscine. Façon, comme une autre, de fêter sa qualification pour la Ligue des Champions.

Selon le site «Pro-Choix», Rachida Dati aurait été la cible de commentaires racistes sur internet, notamment de la part de Anne-Marie Delcambre, docteur en civilisation islamique et professeur d'arabe au Lycée Louis Le Grand.

Ca a parlé politique dimanche soir à Cannes alors que Djamel Debbouze a annoncé son (faux) ralliement à Nicolas Sarkozy. Quel farceur ce Djamel. Et comme le nom du nouveau Président a été sifflé, ça a permis de révéler, c’est un scoop, que le monde du cinéma est à gauche.

C’est le retour de Cindy Lee, la pulpeuse dirigeante du Parti du Plaisir. Sur son site, elle annonce qu’elle est candidate dans la VIIème circonscription de Paris. Il risque d’y avoir du monde aux meetings le soir pour des (d)ébats que l'on espère très participatifs…

Le Modem qui présente des candidats face à l’UMP, rien que de banal. Sauf qu’en Seine-Saint-Denis, c’est pas ce qui était prévu. Le député-maire Jean-Christophe Lagarde s’était en effet mis d’accord avec l’UMP Eric Raoult pour ne pas se marcher dessus. Mais l’entente cordiale, qui devait faire exception dans le paysage national, a fait long feu.
C’est toujours en Seine-Saint-Denis que l’UMP n’a pas investi de candidat dans la cinquième circonscription pour venir en aide…au villiériste Alexandre Varaut, fils de Jean-Marc Varaut.

Où l’on apprend que notre ministre de la Défense, Hervé Morin, est une âme sensible : Lors d’une entrevue avec François Bayrou (qu’il a trahi), «il s’est mis à pleurer à chaudes larmes, comme si c’était à moi de le consoler… Mais j’ai appris dans la vie que plus les gens pleurent, plus ils vous trahissent», a raconté le candidat de l’UDF à la présidentielle.

Drôle de slogan de campagne pour l’homme de gauche Jean-Pierre Chevènement : «Le 10 juin, un choix capital». Et pourquoi pas «un choix puissances financières» ?