Jacques Chirac s'en va, Nicolas Sarkozy arrive

LIVE La passation de pouvoir comme à la maison ou comme au bureau...

Alexandre Sulzer

— 

La passation de pouvoirs entre le président élu Nicolas Sarkozy et le président sortant Jacques Chirac qui intervient  mercredi, ouvre  une séquence politique qui se poursuivra avec la formation du gouvernement, puis les élections législatives.
La passation de pouvoirs entre le président élu Nicolas Sarkozy et le président sortant Jacques Chirac qui intervient mercredi, ouvre une séquence politique qui se poursuivra avec la formation du gouvernement, puis les élections législatives. — Thomas Coex AFP
A venir, une synthèse de la journée...

16h
: L'avion présidentiel décolle, à l'heure prévue exactement. Angela Merkel peut sortir les petits fours du frigo.

15h55
: PPDA nous rassure. Le petit drapeau tricolore qui flotte au niveau du cockpit va être retiré avant le décollage. Aucun risque qu'il se prenne dans un réacteur.

15h45
: Le Président arrive au pavillon d'honneur à l'aéroport d'Orly où l'attend l'avion présidentiel. Plus besoin de Falcon prêté par Vincent Bolloré désormais.

15h34
: La voiture est au niveau de la porte de la Plaine.

15h31
: La voiture présidentielle circule sur le périphérique extérieur.

15h25
: Nicolas Sarkozy repart en voiture. Les cérémonies officielles de passation de pouvoir sont finies.

15h22
: Ultimes poignées de main avant de prendre l'avion pour se rendre à Berlin. Une destination symbolique de la réconciliation franco-allemande après cet hommage à la Résistance.

15h17
: Que pensez-vous de l'interprétation en canon? Nous, on est sceptique... Si Ségolène Royal avait été élue, peut-être aurait-on eu droit à celle de Zebda.

15h15
: Le choeur de l'armée entonne le «chant des partisans», déjà entonné par Nicolas Sarkozy avec Maurice Druon lors de sa campagne. Le membre de l'Acédémie française est présent à la cérémonie.

15h12
: Nicolas Sarkozy évoque à son tour le nom de Guy Môquet, résistant communiste. Marie-George Buffet le lui avait pourtant interdit...

15h09
: NICOLAS SARKOZY PLEURE, submergé par l'émotion. On est loin de l'ambiance paillettes des côtes de Malte.

15h07
: Une jeune fille - mais qui est-elle? - lit la lettre de l'un des fusillés, Guy Môquet, écrite à la veille de son exécution. Nicolas Sarkozy annonce quelques minutes plus tard qu'il demandera que cette lettre soit lue en début d'année à tous les élèves de France.

15h04
: Max Gallo fait un cours d'histoire. Pour plus de divertissement, voir «Paris brûle-t-il?» de René Clément qui raconte la même histoire.

14h59
: L'écrivain Max Gallo, soutien de Jean-Pierre Chevènement en 2002, prononce un discours qui rend hommage «aux 35 martyrs» de la résistance.

14h58
: Nouvelle Marseillaise par un choeur de militaires cette fois. En canon. Pas le même que celui de l'Esplanade des Invalides.

14h56
: Et nouveau dépôt de gerbe et nouvelle sonnerie aux morts. Dans un cadre très vert.

14h54
: Nicolas Sarkozy arrive en compagnie de Bertrand Delanoë, Christian Poncelet et Patrick Ollier sur le site de l'hommage aux résistants, à la cascade du bois de Boulogne.

14h53
: En attendant le dépôt de gerbe, revivez la cérémonie de ce matin en photos.

14h51
: Nicolas Sarkozy arrive dans le bois de Boulogne. Espérons qu'il ne soit pas allergique au pollen.

14h50
: Nicolas Sarkozy prend l'avenue Georges Mandel, homme politique auquel il a consacré un livre...et arrive porte de la Muette

14h47
: France 2 voit dans le choix de l'hommage aux jeunes résistants un «symbole fort» car les fusillés par les nazis provenaient d'horizons politiques divers : communistes, catholiques...

14h44
: Nicolas Sarkozy repart en Citroën C5 non-coupée. Direction : le bois de Boulogne. Mais la morale est sauve. S'il y va, c'est pour rendre hommage aux martyrs de la Résistance. Il faut s'assurer un lustre gaulliste.

14h40
: Troisième dépôt (mais pas le dernier) de gerbe devant la statue de de Gaulle. Moment de silence en compagnie du fils du héros de la résistance. Et rebain de foule devant le Grand Palais. Solennité et action se succèdent. Mais différence notable avec Chirac qui n'hésitait pas à lancer la discussion avec les badauds : Nicolas Sarkozy tape dans les mains rapidement comme un joueur de basket-ball en NBA.

14h39
: Place à De Gaulle. Nicolas Sarkozy traverse les Champs-Elysées pour regagner la statue du général. Jean de Gaulle, fils de, l'accueille.

14h37
: Dépôt de gerbe devant la statue de Georges Clémenceau, le Père de la victoire de 1918.

14h34
: Le Président se rassied dans sa voiture.

14h31
: Nicolas Sarkozy redescend les Champs-Elysées, il resalue les Français. La foule est assez clairsemée sur les trottoirs. Cap vers la statue de Clémenceau.

14h28
: Un petit air de Jacques Chirac dans ce bain de foule. Un exercice qu'adorait l'ancien Président. Mais le bain de foule se transforme en petite bain, en trempette de foule : Nicolas Sarkozy repart très vite sur sa super voiture de Président.

14h27
: Ca y est, vous pouvez reparler. Nicolas Sarkozy se lâche : il part d'un pas décidé vers la foule. Les services d'ordre repoussent violemment les photographes.

14h26
: Minute de silence...

14h22
: Nicolas Sarkozy signe le Livre d'or des personnalités qui ont ravivé la flamme du Soldat inconnu... et resserre les mains de soldats qu'il ne connaît pas.

14h20
: Nicolas Sarkozy serre la main aux anciens combattants. Lui n'a jamais connu la guerre, contrairement à ses prédécesseurs.

14h19
: Et c'est reparti pour une nouvelle Marseillaise. Nicolas Sarkozy écoute sans chanter.

14h17
: Nicolas Sarkozy ravive le champ de la flamme de la Tombe du Soldat inconnu grâce à un glaive. Il écoute ensuite le salut aux morts.

14h16
: Nicolas Sarkozy s'approche de la Tombe du Soldat inconnu. Il dépose une gerbe.

14h14
: La voiture du Président arrive devant l'Arc de Triomphe où il est accueilli pa un général. Bertrand Delanoë, Christian Poncelet, Patrick Ollier, Pierre Lellouche lui serrent la main. Nicolas Sarkozy écoute la Marseillaise.

14h11
: On peut lire «merci, merci beaucoup» sur les lèvres de Nicolas Sarkozy lorsqu'il regarde la foule.

14h09
: Nicolas Sarkozy salue à droite et à gauche. Un message subliminal?

1
4h04 : Nicolas Sarkozy sort de l'Elysée dans une Peugeot 605 coupée. La Garde républicaine l'escorte, le Président, debout, salue la foule sur les Champs-Elysées. D'anciens combattants et des personnalités l'attendent sous l'Arc de triomphe. Le drapeau tricolore flotte au-dessus de la plus large avenue du monde.

Qu'ont pu se dire Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac dans l'intimité de l'Elysée? Guy Birenbaum le révèle sur son blog alors que s'ouvre le festival de Cannes.

12h21
: Coup d'oeil sur le site officiel de l'Elysée. Qui est mis à jour.

12h15
: La Garde Républicaine se déplace sur les quais de Seine en direction des Champs-Elysées. Les vidéos de la passation de pouvoir sont déjà accessibles sur Dailymotion.

12h09
: La cérémonie de passation de pouvoir s'achève. Mais Nicolas Sarkozy réserve des surprises pour le reste de la journée... Restez connectés! En attendant, vous pouvez aussi regarder notre best of vidéos de la carrière politique de Jacques Chirac.

12h07
: Un gradé explique à Nicolas Sarkozy qu'il a affaire à un détachement «interarmés». «Le ciel s'est mis au garde à vous», s'émeut David Pujadas sur France 2.

12h06
: Nicolas Sarkozy passe en revue les troupes sur fond de musique militaire.

12h05 :
La Marseillaise retentit dans les jardins. Nicolas Sarkozy l'écoute, seul devant la Garde républicaine.

12h04
: Nicolas Sarkozy quitte la salle. Les musiciens jouent à nouveau Albeniz.

11h59
: Beaucoup d'hommes dans la salle.

11h56
: L'heure de serrer les paluches a commencé. Mais que fait le sénateur Jean-Luc Mélenchon (PS) ici?

11h54
: Le discours de Nicolas Sarkozy s'achève par un traditionnel «Vive la République, vive la France».

11h52 :
Partenariat avec la Méditerranée, co-développement de l'Afrique, lutte contre le réchauffement climatique : Nicolas Sarkozy décline ses thèmes de campagne et se dit prêt à travailler avec des hommes de toutes origines politiques «prêts à servir la France».

11h51
: «Je défendrai l'indépendance et l'identité de la France»

11h49
: «La France a besoin qu'on prenne des risques», dit celui qui pense qu'il faut rétablir l'ordre et établir une exigence de résultat. «C'est un devoir pour moi», ajoute-t-il, ajoutant «l'exigence de justice et l'exigence de rompre avec les habitudes du passé» à son arc.

11h47
: «La France est forte quand elle est unie», dit le Président qui parle de «crise des valeurs du travail, de l'effort, du mérite et du respect»

11h46
: Le Président pense à François Mitterand qui a su garantir «l'alternance politique» et à Jacques Chirac qui a oeuvré «pour la paix». «Mais ma pensée va d'abord au peuple français», ajoute-t-il.

11h45
: Premier coup de canon sur l'Esplanade des Invalides. Nicolas Sarkozy prend la parole : «Je pense à la France, (...), au général De Gaulle». Pendant ce temps, Jacques Chirac arrive chez lui, ou plutôt chez son ami Hariri.

11h44
: Il reçoit le colier de grand maître de la Légion d'honneur.

11h42
: Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, annonce les résultats officiels de l'élection présidentielle. Nicolas Sarkozy est officiellement le sixième Président de la Vème République. Nicolas Sarkozy écoute, un peu d'émotion est palpable dans son visage. Il sourit peu.

11h41
: Nicolas Sarkozy entre dans la salle des ambassadeurs. Les musiciens jouent les «Asturias» du compositeur Isaac Albeniz, le grand-père de Cécilia Sarkozy.

11h40
: Jacques Chirac est en route vers son nouvel appartement, 3 quai Voltaire.

11h36
: Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac sont sur le perron. Ils discutent assez longuement, se disent des choses «fatalement aimables», dixit France 2. Jacques Chirac est applaudi par le personnel de l'Elysée, il salue. Nicolas Sarkozy lui dit au revoir avec la main et l'applaudit. Dans la voiture, Jacques Chirac dit à son tour au revoir à la fenêtre. La foule crie «Chirac, Chirac!». La voiture disparaît au coin de la rue. Chirac, c'est fini. Nicolas Sarkozy remonte les marches de l'Elysée d'un pas déterminé. La passation est terminée.

11h34
: L'aréopage attend dans la salle des ambassadeurs. Les crampes menacent.

11h30
: Cécilia «papote». «On est à une cérémonie de mariage, à un banquet de famille», dit la journaliste Véronique Sainte-Olive (France 2). On ne doit pas avoir la même famille...

11h22
: Henri Guaino, «plume» du Président, dit que la «morale est remise au coeur du débat français».

11h18
: Cécilia regagne le salon des ambassadeurs en tenant son fils Louis, 10 ans, dans la main. Quel sera son rôle à venir?

11h15
: Un quart d'heure que les deux hommes se parlent. Se remémorent-ils le bon vieux temps alors que Nicolas Sarkozy avait trahi Jacques Chirac pour soutenir Edouard Balladur?

11h13
: On apprend que le tapis rouge a été en fait réduit de moitié. Un ancien responsable du protocole estime sur France 2 que «se dire au revoir sur le perron même manque de classe».

11h11
: Le tapis rouge est enlevé. Vraisemblablement, une voiture devrait chercher Jacques Chirac au pied du perron de l'Elysée. Il ne suit donc pas le modèle de Valéry Giscard d'Estaing qui était reparti à pied en 1981. Sous les huées de la foule.

11h07
: Il ne se passe pas grand chose. 20minutes.fr vous propose de revivre la cérémonie de passation de pouvoir entre François Mitterrand et Jacques Chirac en cliquant ici.

11h06
: Symbole d'intégrité, Patrick Balkany commente ses trente ans d'amitié avec Nicolas Sarkozy sur France 2. Ce matin, «il était calme, il était zen», révèle-t-il.

11h04
: Alors que Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac s'isolent, loin des regards, la télévision publique nous offre des vues aériennes sur le palais de l'Elysée. Manque Sylvain Augier pour commenter.

11h02
: Les deux présidents parlent nucléaire, dissuasion...

Avant 11h
: Les personnalités affluent à l'Elysée devant lequel une foule dense est regroupé. Des drapeaux français sont placés à la fenêtre de certains bâtiments de la rue du Faubourg Saint-Honoré. Le tapis rouge est déroulé dans la cour du Palais où la garde républicaine est placée. Dans un coin à la gauche du perron, le pool photo attend sagement.

10h58 : La musique commence. La cérémonie prend un aspect très très officiel. Chirac est sur le perron. Pour la dernière fois. Les deux présidents, souriants, se serrent la main. Ils sont habillés dans un costume bleu marine similaires. Jacques Chirac invite le nouveau Président, après quelques clichés, à le rejoindre dans le palais de l'Elysée. Il lui met une main dans le dos.

10h57 : Nicolas Sarkozy entre dans l'Elysée. Jacques Chirac doit avoir un pincement au coeur.

10h55 : Cécila Sarkozy, en robe argentée, pose dans la cour de l'Elysée avec ses filles et le fils du premier mariage de Nicolas Sarkozy. L'investiture se transforme en montée des marches. Cannes avant l'heure...

10h54 : Dans sa voiture sombre, Nicolas Sarkozy est assi à côté de Claude Guéant, nouveau secrétaire général de l'Elysée. Claude Guéant s'éponge le front avec un mouchoir, stressé. Visiblement plus détendu, le Président salue les journalistes.

10h51 : Nicolas Sarkozy passe rue de Grenelle alors que Dominique de Villepin salue la foule devant l'Elysée. Mais la star, ce n'est pas lui aujourd'hui.

10h50 : Nicolas Sarkozy quitte ses bureaux provisoires de la rue Saint-Dominique (Paris, VIIème)

10h46 : Le journaliste de France 2 espère que les canons sur l'Esplande des Invalides - qui doivent tirer onze coups - sont bien entretenus.

10h44 : Au tour de Pierre Joxe et de Jean-Louis Debré de faire leur entrée.

10h39 : Rachida Dati arrive, habillée sexy, en compagnie de Brice Hortefeux

10h37 : Maman Sarkozy arrive à l'Elysée.

10h35
: André Glucksmann évoque sur France 2 la «nomination» de Bernard Kouchner au Quai d'Orsay comme un fait accompli.