Sarkozy - Fillon, ça commence par un petit-déjeuner

POLITIQUE Ce que disent les médias mercredi...

— 

Hôtel de Matignon. Jacques Chirac intègre Matignon une première fois en 1974 sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, puis en 1986 sous celle de François Mitterrand.
Hôtel de Matignon. Jacques Chirac intègre Matignon une première fois en 1974 sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, puis en 1986 sous celle de François Mitterrand. — Sipa
Le président de la République, Nicolas Sarkozy a reçu François Fillon jeudi à 8h30 à l'Elysée pour un petit déjeuner. Le sénateur UMP de la Sarthe et conseiller politique de Nicolas Sarkozy devrait, sauf surprise, être nommé à la tête du gouvernement.

La cérémonie de passation de pouvoirs entre le Premier ministre sortant Dominique de Villepin et son successeur doit débuter jeudi à 11H00.


Plus que quelques heures donc avant l’annonce de la formation du gouvernement et les bruits de couloir continuent de circuler. Petit round up, troisième du genre, de ce que dit la presse jeudi : les noms, les postes [et les sources].


Pour eux, c'est officiel:
Claude Guéant, ex-directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, a été nommé mercredi secrétaire général de l'Elysée et Jean-David Lévitte conseiller diplomatique et sherpa, a annoncé l'Elysée.
Emmanuelle Mignon, qui était directrice des études à l'UMP, est nommée directrice de cabinet, et David Martinon, ex-conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, porte-parole de la présidence. Cédric Goubet est nommé chef de cabinet.

Ils devraient ou pourraient y être : Jean-Louis Borloo, Xavier Bertrand, Brice Hortefeux, le chiraquien Frédéric Salat-Baroux, les UDF Hervé Morin et Maurice Leroy [Le Parisien], Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand, qui a indiqué avoir été appelé par Nicolas Sarkozy et dit qu'il était prêt à «réfléchir» à un éventuel rôle auprès du nouveau président dans le domaine de la politique étrangère [AFP], Anne Lauvergeon malgré ce que tenterait de faire croire Jean-Louis Borloo [20 Minutes]

Ils ne devraient pas y être ou peut-être pas : Christian Estrosi, qui viserait la présidence du groupe UMP à l’Assemblée nationale [20 Minutes], Anne Lauvergeon, dirigeante d'Areva [Le Parisien], Laurent Solly, directeur adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy, qui rejoint l’Etat-major de TF1 [Le Parisien], Michèle Alliot-Marie, qui agace beaucoup le nouveau Président depuis quelques jours [Le Parisien].

Ils veulent y être mais rien n’est fait : Philippe Douste-Blazy, Dominique Bussereau, Brice Hortefeux, Patrick Devedjian et Michel Barnier [Libération]

Affaires étrangères : Bernard Kouchner a accepté le poste [Libération, Le Figaro] après avoir refusé celui de ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale [Libération]. Hubert Védrine aurait accepté une mission sur le partenariat avec la Méditerranée [Libération].
Jean-Pierre Jouyet, haut fonctionnaire proche du couple Hollande-Royal, se verrait confier le poste de secrétaire d’Etat aux Affaires européennes [Libération].

Environnement, Développement durable, Energie et Transports : Alain Juppé, mis à mal par son audition par la police comme témoin dans le cadre de l’affaire des emplois de complaisance à la mairie de Paris [Le Parisien]

Agriculture : Christine Lagarde [Le Parisien]

Culture : Christine Albanel qui refuserait de s’occuper parallèlement de l’Education [Le Parisien]

Conseillère politique de Nicolas Sarkozy : Catherine Pégard, l’une des grandes plumes du «Point» [Le Parisien]

Secrétaire général adjoint de l’Elysée : François Pérol, proche de Claude Guéant, nouveau secrétaire général de l’Elysée [Le Figaro]

Directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy : Emmanuelle Mignon qui prétendait vouloir passer six mois dans l’Himalaya [Le Figaro]

Chargé de la communication de l’Elysée : Franck Louvrier, monsieur comm’ de Nicolas Sarkozy à l’Intérieur, à Bercy et lors de la campagne [Le Figaro]

Porte-parole de l’Elysée : David Martinon, conseiller diplomatique [Le Figaro]