Elles courent, les rumeurs

©2007 20 minutes

— 

Quinze places, et beaucoup plus de candidats. Le prochain gouvernement, piloté par François Fillon et dévoilé vendredi, sera restreint. Les pronostics et rumeurs allaient bon train hier sur sa composition. Voici les dernières tendances... encore susceptibles d'évoluer avant la proclamation officielle.

IIs en seront certainement : le socialiste Bernard Kouchner était donné hier comme quasi certain ministre des Affaires étrangères. Alain Juppé devait être en charge du Développement durable, de l'Energie et des Transports. Jean-Louis Borloo serait chargé d'un ministère de la Stratégie économique et Xavier Bertrand des Comptes publics.

Elles en seront probablement : Nicole Notat, ancienne dirigeante de la CFDT, pourrait prendre la tête d'un « grand ministère » des Affaires sociales. Michèle Alliot-Marie (Sécurité), Roselyne Bachelot (Santé et Sport), Christine Boutin (Cohésion sociale), Valérie Pécresse (réforme de l'Etat) et Rachida Dati (Immigration et Identité nationale) sont pour l'instant qualifiées d'« incontournables ».

Leur nom circule : les UDF Hervé Morin (Défense) et Maurice Leroy (Agriculture) pourraient faire leur entrée. Xavier Darcos (Education) et Christine Lagarde (Justice) sont cités.

Une mission ou un secrétariat d'Etat : plusieurs membres ou sympathisants du PS pourraient faire partie de la « fournée » désignée après les législatives : Eric Besson, Martin Hirsch, président d'Emmaüs, et Claude Allègre, ancien ministre socialiste de l'Education nationale.

absents Ils ne devraient jouer aucun rôle : les UMP Thierry Breton, Jean-François Copé et François Baroin, Hubert Védrine (PS) et l'ancien sherpa de François Mitterrand, Anne Lauvergeon.