Sa vie politique, son oeuvre

©2007 20 minutes

— 

L'animal politique fait ses adieux, après quarante-deux années de service. Elu pour la première fois en 1965 comme conseiller municipal en Corrèze, Jacques Chirac va quitter aujourd'hui l'Elysée, après douze ans de règne. En près d'un demi-siècle politique, il aura occupé tous les postes : député, conseiller général, secrétaire d'Etat, ministre, Premier ministre, fondateur du RPR puis de l'UMP, maire de Paris, puis président de la République... Avec un bilan élyséen plus que contrasté.

Economie et social Certes, le chômage est passé de 11,3 % en 1995 à près de 9 % aujourd'hui, mais en douze ans, la « fracture sociale » ne s'est pas ressoudée. Une dette et des prélèvements obligatoires en hausse, une croissance en berne, la vague de grèves de 1995, les pires émeutes en banlieues en 2005, l'échec du CPE... La liste des promesses chiraquiennes non tenues est longue : service public garanti, autonomie des universités, indépendance de la justice, réforme des régimes spéciaux de retraite, etc.

International Après des débuts catastrophiques, avec la reprise des essais nucléaires en 1995, c'est sur la scène internationale que Chirac s'imposera réellement, notamment grâce à son opposition à la guerre en Irak en 2003. Autre coup d'éclat : son discours écolo à Johannesburg en 2002 sur « la maison qui brûle ».

Politique Chirac a été meilleur candidat que gestionnaire. Auteur de la dissolution manquée de 1997, il se contraint à la plus longue cohabitation (cinq ans) de la Ve République, avec Lionel Jospin. Enfin, il a essuyé le non au référendum européen.

humaniste Chirac a été le premier président français à reconnaître la responsabilité de l'Etat dans la déportation des Juifs, en 1995. Il a aussi instauré une journée commémorative de l'esclavage.