Radio France: Mathieu Gallet «convoqué» jeudi matin par Fleur Pellerin

© 2015 AFP

— 

Portrait du PDG de Radio France Mathieu Gallet pris le 7 octobre 2014 à Paris
Portrait du PDG de Radio France Mathieu Gallet pris le 7 octobre 2014 à Paris — BERTRAND GUAY AFP

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a annoncé mercredi que le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, mis en cause par la presse pour ses dépenses somptuaires et confronté à une grève depuis deux semaines, était une nouvelle fois «convoqué» jeudi matin par la ministre de la Communication, Fleur Pellerin.

Fleur Pellerin a de nouveau «convoqué Mathieu Gallet demain (jeudi) matin pour préciser l'ensemble du projet stratégique» pour Radio France qu'il lui a adressé ce mercredi, a déclaré Stéphane Le Foll lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

Le porte-parole du gouvernement a évoqué aussi «des inspections en cours sur des sujets qui peuvent être évoqués ici ou là» dans une allusion à l'audit de l'Inspection des finances ou au rapport de la Cour des comptes. «Les choses doivent aller à leur terme, le travail est engagé», a-t-il souligné.

Quant à savoir si Mathieu Gallet peut rester à la tête de Radio France, «je n'ai pas d'information ni de réponse à faire» sur cette «question très précise», a-t-il dit.

«Face à une situation dégradée et pas d'aujourd'hui (...), il faut qu'il y ait des solutions qui ne peuvent venir que d'un projet qui, stratégiquement, fixe les grands objectifs pour Radio France et, en même temps, propose des solutions pour sortir de la difficulté financière», a-t-il enchaîné.

Comme on lui demandait aussi ce qu'il fallait comprendre quand le Premier ministre, Manuel Valls, a appelé le PDG de Radio France à «assumer ses responsabilités», Stéphane Le Foll a simplement noté que cela «fera sûrement l'objet demain de la discussion avec la ministre de la Culture» et de la Communication.

Mathieu Gallet avait déjà été convoqué il y a une semaine par Fleur Pellerin, qui l'avait sommé de rendre un projet global sous 15 jours.