Nathalie Ménigon un peu moins derrière les barreaux

©2007 20 minutes

— 

Le tribunal d'application des peines de Paris a accordé hier un régime de semi-liberté pour un an à l'ancienne membre du groupe terroriste Action directe, Nathalie Ménigon, une décision contre laquelle le parquet a immédiatement fait appel. Le tribunal a motivé sa décision en invoquant « des efforts sérieux de réadaptation sociale » dont a fait preuve Nathalie Ménigon, 50 ans. L'ancienne activiste pourra travailler les jours de semaine dans un centre de réinsertion de la région toulousaine et devra passer ses nuits et week-ends en prison sauf permission de sortie exceptionnelle. Actuellement détenue à Bapaume (Pas-de-Calais), Nathalie Ménigon avait écopé à deux reprises de la réclusion criminelle à perpétuité en 1989 et 1994, notamment pour les assassinats, du PDG de Renault, Georges Besse, et de l'ingénieur général de l'armement, René Audran.