Dix ans de prison pour un prince saoudien

JUSTICE Il a été condamné pour trafic de cocaïne...

— 

Le procureur de la République de Bobigny a requis dix ans de prison assortis d'un mandat d'arrêt mercredi à l'encontre d'un prince saoudien et de ses neuf co-prévenus, soupçonnés d'avoir participé en 1999 à un vaste trafic de cocaïne.
Le procureur de la République de Bobigny a requis dix ans de prison assortis d'un mandat d'arrêt mercredi à l'encontre d'un prince saoudien et de ses neuf co-prévenus, soupçonnés d'avoir participé en 1999 à un vaste trafic de cocaïne. — Fred Dufour AFP/Archives

Le prince saoudien Nayef Bin Fawaz al Chaalan, 53 ans, a été condamné mercredi par défaut à 10 ans de prison par le tribunal correctionnel de Bobigny . Il était accusé d'avoir participé en 1999 à un vaste trafic de cocaïne. Les neuf autres prévenus se sont vu infliger des peines allant de 4 à 10 ans.

Comme tous les huit prévenus de nationalité étrangère, ce prince, réputé francophile et niant toute implication dans ce trafic, est définitivement interdit de territoire français. Un représentant saoudien a indiqué que le prince ferait appel.

Absent au procès comme au jugement, le prince al Chaalan est reconnu coupable d'«importation non autorisée de stupéfiants», «complicité de transport, détention et offre de stupéfiants» et «association de malfaiteurs».

Il était accusé sur la foi de témoignages de repentis colombiens d'avoir importé en France deux tonnes de cocaïne. La drogue serait arrivée dans les bagages du prince à bord d'un Boeing 727 privé dans la nuit du 15 au 16 mai 1999 à l'aéroport du Bourget.