Crash: l’origine des soldats morts révélée

— 

Huit militaires français et un canadien ont été tués dimanche dans l'accident d'un petit avion français de la Force multinationale et Observateurs (FMO), chargée de faire respecter l'accord de paix israélo-égyptien, dans le nord de la péninsule égyptienne du Sinaï.
Huit militaires français et un canadien ont été tués dimanche dans l'accident d'un petit avion français de la Force multinationale et Observateurs (FMO), chargée de faire respecter l'accord de paix israélo-égyptien, dans le nord de la péninsule égyptienne du Sinaï. — AFP/Archives

On en sait plus lundi sur l’identité des huit militaires morts dimanche après un crash dans la péninsule égyptienne du Sinaï. Le pilote de l'appareil était une femme affectée à la base aérienne de Mont-de-Marsan, comme cinq autres victimes de l'accident, a indiqué le commandant de la base lors d'une conférence de presse.

Parmi ces six militaires décédés figuraient quatre mécaniciens, âgés entre entre 21 et 36 ans, la femme pilote, 31 ans, et son co-pilote, 33 ans. La femme pilote était, son co-pilote de 33 ans.
Une cérémonie en leur hommage sera rendue dans les jours qui viennent sur la base qui regroupe 3.000 militaires, a précisé le colonel Vincent Carré. Dimanche, plusieurs personnalités politiques leur ont rendu hommage.
Les deux autres militaires français étaient originaires des bases aériennes de Cognac (Charente) et de Villacoublay (Yvelines).

La base aérienne de Mont-de-Marsan envoie régulièrement depuis 1999 des militaires au sein de la Force multinationale et Observateurs (FMO), pour des opérations de deux mois. Le co-pilote de l'appareil effectuait cette mission pour la onzième fois