Décès du roi de Wallis à l'âge de 88 ans

Sa. C. avec AFP

— 

Le roi de Wallis-et-Futuna, Tomasi Kulimoetoke, est décédé lundi en début d'après-midi (heure locale), à l'âge de 88 ans, selon l'AFP.
Le souverain de l’archipel français du Pacifique sud souffrait d’une santé fragile depuis plusieurs années.
Il est mort à son domicile mais l'Administration supérieure à Wallis et Futuna n’a pu préciser les causes exactes de son décès.
Des dizaines de personnes ont commencé à se rassembler devant le palais royal de Mata'Utu, chef lieu de Wallis.Les obsèques devraient avoir lieu mardi ou mercredi.

Longévité exceptionnelle sur le trône

En poste depuis 1959, Tomasi Kulimoetoke avait pris une part essentielle dans l'accession des îles Wallis et Futuna au statut de territoire français en 1961.
Personnalité respectée, sa longévité sur le trône de Wallis était exceptionnelle, au sein de cette organisation monarchique, non héréditaire, instaurée au XIXe siècle par les missionnaires maristes.

Né le 26 juillet 1918, Tomasi Kulimoetoke était agriculteur et père de six enfants. En 1967, il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur, puis en 1998, commandeur de l'ordre national du Mérite.
Affaibli par l'âge et la maladie, le roi de Wallis ne sortait quasiment plus de son palais, une grosse bâtisse en pierre grise, et avait délégué l'essentiel de ses compétences à sa famille et notamment sa fille, la princesse Etua. Sa succession pourrait cependant raviver les rivalités.

Administration
La France administre l'archipel de Wallis et Futuna en concertation avec les rois (un à Wallis et deux à Futuna), qui siègent de droit au Conseil territorial, présidé par l'Administrateur supérieur, représentant de l'Etat.
Territoire
Territoire le plus éloigné de la métropole, Wallis et Futuna compte 15.000 habitants et est situé à environ 2.200 km à l'est de la Nouvelle-Calédonie.