« Les Français ont choisi la rupture »

©2007 20 minutes

— 

Une demi-heure

après l'annonce de sa victoire, Nicolas Sarkozy s'est adressé aux Français en évoquant « un mo­ment exceptionnel dans la vie d'un homme ». Seul sur la scène de la Salle Gaveau à Paris, il a d'abord confié aimer « la France, cet­te gran­de, vieille et belle nation ». Parce que celle-ci « lui a tout donné », le candidat de l'UMP a confié que c'était désormais à son tour de tout lui rendre. Sarkozy a voulu remercier sa famille, ses amis, ses partisans puis sa rivale, Ségolène Royal, d'abord sifflée par le public. Il a tenu à lui témoigner son respect pour elle, « ses idées » et les millions de Français qui ont voté pour elle. Signe qu'il veut être « le président de tous les Français ».

Ce n'est que dans la seconde partie de son discours qu'il

a expliqué ses intentions : remettre à l'honneur « le travail, l'autorité, la morale, le respect et le mérite ». Puisque « les Français ont choisi la rupture ». Nicolas Sarkozy a aussi indiqué vouloir remettre au premier plan « la nation et l'identité nationale », mais dans un esprit d'« union et de fraternité ». Enfin, il s'est s'adressé aux « partenaires européens » et à nos « amis américains ». Il a averti les premiers que l'Europe ne devait pas être pour les peuples un « cheval de Troie » des pires aspects

de la mondialisation et les

seconds de la nécessité de protéger l'environnement. Son discours s'est achevé sur un appel aux peuples méditerranéens, aux femmes, aux Africains à qui il a affirmé que la France sera « du côté des opprimés du monde ». Avant de se rendre diner au Fouquet's.

Cécilia Hier, l'épouse de Nicolas Sarkozy est très peu apparue en public à ses côtés. Seulement présente le soir au Fouquet's, elle n'était pas de son parcours dans Paris en voiture.