«Vous pouvez compter sur moi pour continuer le combat»

— 

Des cris de victoire fusaient dimanche dès 18H00 salle Gaveau à Paris, où étaient réunis plusieurs centaines de militants et sympathisants UMP, tandis qu'au même moment rue de Solférino, les militants socialistes attendaient dans une ambiance morose le résultat du scrutin.
Des cris de victoire fusaient dimanche dès 18H00 salle Gaveau à Paris, où étaient réunis plusieurs centaines de militants et sympathisants UMP, tandis qu'au même moment rue de Solférino, les militants socialistes attendaient dans une ambiance morose le résultat du scrutin. — François Guillot AFP

Ce n’est qu’un début… A peine les résultats connus, Ségolène Royal est apparu devant les écrans de télévision. Depuis la scène de la Maison de l’Amérique latine, elle salue la foule des militants, puis redescend prendre un bain de foule, avant de remonter, souriante, sur les tréteaux. Derrière son pupitre, elle s’exclame : «Le suffrage universel a parlé et je souahite au prochain président d’honorer ses engagements». Après avoir remercié «tous ceux qui lui ont accordé leur confiance», elle lance : «quelque chose s’est levé et ne s’arrêtera pas», déclenchant une salve de «Merci Ségolène».

«Nouvelles convergences»

Elle reprend, combative : «J’ai donné toutes mes forces dans cette bataille et je continue avec vous et près de vous». A l’inverse d’un Jospin en 2002, la candidate socialiste a souhaité «garder intact l’énergie populaire, qui a engagé un renouvellement profond de la politique». Et de le promettre aux militants : «Ce que nous avons commencé ensemble, nous allons le continuer ensemble». En conclusion, Ségolène Royal se tourne vers les échéances futures : «D’autres rendez-vous démocratiques nous attendent. De nouvelles convergences seront la condition de nos victoires futures. Ensemble, nous ferons vivre l’espérance».