Duel Royal - Sarkozy : le deuxième tour minute par minute

HEURE PAR HEURE Tous les évènements qui marquent la journée du second tour...

— 

De 3.000 à 4.000 partisans de Nicolas Sarkozy ont laissé éclater leur joie à l'annonce de la victoire du candidat de l'UMP à l'élection présidentielle dimanche place de la Concorde, peu après 20H00, tandis que des militants de gauche exprimaient désarroi et colère.
De 3.000 à 4.000 partisans de Nicolas Sarkozy ont laissé éclater leur joie à l'annonce de la victoire du candidat de l'UMP à l'élection présidentielle dimanche place de la Concorde, peu après 20H00, tandis que des militants de gauche exprimaient désarroi et colère. — Stéphane de Sakutin AFP
1h01 - Le Hezbollah chiite libanais félicite Sarkozy.

0h27, sur le net -
Non, ils n'ont pas perdu... Sur le site du PS, aucun signe de la défaite, si ce n'est une petite ligne, au milieu des autres, en vidéo, le message de François Hollande «il n'y a pas de résignation à avoir».

0h06, sur le net –
Nicolas Sarkozy plus fort que les déboires de Paris Hilton… sur Technorati. Le mot «sarkozy» est actuellement le 3e le plus recherché dans la blogosphère internationale.

0h02, Paris centre -
Les proches de Sarkozy font la fête au Showcase, boite top branchée sous le pont Alexandre III.

0h00 -
La presse fait connaître ses une de lundi matin.

23h51 Paris -
Nicolas Sarkozy, retourne au Fouquet's.

23h42 Marseille -
Les forces de l'ordre dispersent à coups de grenades lacrymogènes quelque deux à trois cents manifestants anti-Sarkozy qui s'étaient rassemblés sur le Vieux-Port.

23h41, Bordeaux -
Près de 2.000 manifestants anti-Sarkozy, selon la police, se sont rassemblés dans la soirée dans le centre ville, se livrant à des jets de projectiles sur les policiers.

23h41, résultat -
Première depuis 1965, le Nord bascule à droite au second tour, donnant à Nicolas Sarkozy 51,75% des suffrages.

23h34, Nantes -
Abris-bus brisés, voitures incendiées, selon les RG, 700 à 800 personnes manifestent dans le centre ville.

23h30, internet -
Déjà président, avant la passation de pouvoir. Sur le site de campagne Nicolas Sarkozy, sous le nom du vainqueur de l'élection, un très discret «président de la République».

23h27, place de la République -
Plusieurs centaines de manifestants, dont une majorité de jeunes et de lycéens arrivent sur la place pour manifester.

23h18 -
Bilan de la soirée à La Courneuve: 5 voitures.

23h17, boulevard Voltaire
- Des manifestants anti-sarkozyste, remonte vers la place de la République avec un char d'assaut fait de sacs en plastique.

23h16 - La préfecture annonce 30.000 personnes place de la Concorde.

23h15, place de la Concorde -
Mireille Mathieu entonne «La Marseillaise», suivie par l'ensemble des supporters srakozystes. Puis Enrico Macias pousse la chansonnette. La sono tonne, la foule chante et Sarkozy embrasse tout le monde.

23h12 - Il annonce que la passation de pouvoir avec Jacques Chirac aura lieu le 16 mai dans l'après-midi.

23h11, place de la Concorde -
Sarkozy, la voix éraillée, prononce son discours de victoire devant ses partisans.

23h02, place de la Concorde -
Arrivée de Cécilia et Nicolas Sarkozy.

22h59, place de la Bastille - Trois blessés légers parmi les CRS, un blessé à la tête chez les manifestants.

22h53, résultat -
La Corse a voté massivement pour Nicolas Sarkozy (60,12%).

22h48,
siège de l'UDF -
François Bayrou appelent à «équilibrer le pouvoir» à l'occasion des législatives, en mettant en garde contre le «confort» d'un «pouvoir absolu», après la victoire de Nicolas Sarkozy, dans une déclaration au siège de son parti.

22h42, place de la Bastille -
Les lacrymos sont lancés pour disperser la foule qui faisait un sitting. Tout le monde se lève sauf une cinquantaine «d'anars» selon les CRS qui restent assis.

22h41, place de la Concorde-
Ils sont 10.000 à savourer la victoire.

22h35, siège du PS -
«Je compte sur vous, restons debout!», lancé Ségolène Royal.

22h33, résultat - La Lorraine, terre d'enfance de Ségolène Royal, vote en majorité Nicolas Sarkozy (54,65%).

22h32, Marseille -
Les militants UMP savourent leur victoire et exultent «les Rmistes, maintenant ils vont travailler ces batards».

22h29 France 2 -
Ca continue de balancer au PS: Hollande pointe «des erreurs» dans la campagne menée par Royal, estimant qu'elle n'avait sans doute «pas assez parlé de propositions concrètes».

22H26, Toulouse -
Après des échauffourées à la Reynerie et Empalot, une virulente manifestation anti-sarkozy, emmenée essentiellement par des jeunes, s'est formée peu après 22 heures dans le centre-ville.

22h20, Lyon - Un millier de manifestants ont gagné le palais de Justice (5e) dans le Vieux Lyon, où plusieurs projectiles ont été lancés sur les forces de l'ordre. Aux cris de «Sarko, facho, le peuple aura ta peau», le groupe a ensuite rejoint la place Bellecour où un important dispositif de sécurité a été mis en place.

22h20, 20minutes.fr -
«Les électeurs de Sarkozy ont pris la gauche en sandwich», explique Philippe Hubert, d'Ipsos.

22h19.
Enrico Macias chante à la Concorde.

22h16, France 2 - ,
«J'appelle au calme et au sang froid, même si je peux comprendre la déception de beaucoup», déclare Jean-Pierre Chevènement, selon lequel «la démocratie a parlé» et «ce que les urnes ont fait, elles pourront un jour le défaire».

22h13, email - 22 h 16. Par mail, Dominique Voynet demande des sous: Il est encore temps de participer au financement de la campagne présidentielle ... et d'aider ainsi à celui des campagnes législatives.

22h14, France 2 -
Alors que dans plusieurs villes, des échauffourrées ont éclaté, notamment place de la Bastille à Paris, François Hollande appelle au calme.

22h04, Paris -
On achète le magazine «L'Express», une édition spéciale, en vente à la criée, sortie dès 20H15 , consacrant la victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle, et titrant «Le président».

22h03, place de la Bastille -
Les CRS chargent la foule, lancent des lacrymos et tirent des dizaines de coups de flashballs. Une cinquantaine de jeunes encapuchonnés balancent des bouteilles de bière et des cailloux. Les barrière métalliques sont mises en travers.

22h,-
«Ne soyons pas abattus», déclare Arlette Laguiller (LO), dans un communiqué.

21h56 -
La présidente du Medef Laurence Parisot félicite Nicolas Sarkozy pour son élection, en affirmant dans un communiqué que le mouvement patronal voulait «contribuer avec responsabilité et enthousiasme à l'écriture de la nouvelle page qui s'ouvre pour la France».

21h55, Nantes et Rennes -
Quelques centaines de manifestants anti-Sarkozy se sont rassemblés dans les centres villes. A Nantes, ils ont été repoussés par les forces de l'ordre à proximité du siège local de l'UMP.

21h50, A Lyon – Une baston oppose les militants PS au milliers d’UMP qui fêtent leur victoire au Q-Boat. Echange de projectiles et tir de flashball. Trois arrestations.

21h40 sur la Grand Place de Lille -
Entre 200 et 300 jeunes expriment leur mécontentement suite à l'élection de Nicolas Sarkozy. Après avoir brûlé un drapeau français, ils ont incité les restaurateurs à remballer leurs terrasses.

21h40, les Mureaux -
Dans la citée des musiciens, le calme est revenu. Temporairement. Tout le monde s'attend à ce que ca pète une fois la nuit tombée. Pour l'instant les CRS attendent à l'entrée de la citée et regardent brûler un vieux canapé. Un peu plutôt, ils ont lancé deux lacrymo contre des jeunes qui leur balançaient des cailloux.

21h34, sur TF1 -
Qui a appelé qui ? «C'est Ségolène Royal qui a appelé Nicolas Sarkozy pour le féliciter de sa victoire, et non pas le président élu qui a joint sa concurrente comme l'avait indiqué son entourage», tient à préciser le socialiste Jean-Louis Bianco.

21h31, Strasbourg -
«Sarkozy, facho!», hurle une centaine de personnes dans le centre de Strasbourg.

21h29, sur France 2 –
Pour Jean-Marie Le Pen, le résultat de l’élection s’explique par «une hostilité à l’égard de Mme Royal». «Les Français ont craint un retour du PS aux affaires», analyse le président du Front national, qui reconnaît «un vrai succès» de Nicolas Sarkozy. Mais il l’affirme, il n’a «pas une grande confiance dans les déclarations» du futur président, qui restera prisonnier «des chaînes de l’Union européenne».

21h23, email -
«A nous tous - 60.000 en janvier, 500.000 aujourd'hui! - nous avons mené une "campagne 2.0". Avec Ségoland, le réseau le plus riche et le plus dense de la blogosphère politique qui compte plus de 1.500 blogs», se félicitent, malgré la défaite, les e-militants socialistes.

21h19, France 2 -
C'est le début des règlements de compte au PS. Dominique Strauss-Kahn porte un jugement «sévère» sur «le fonctionnement du parti socialiste depuis cinq ans», sous la direction de François Hollande, en affirmant que le PS «n'avait pas su faire une gauche moderne».

21h07, TF1 -
«C'est un traite, pas un homme de gauche», lance François Hollande à propos d'Eric Besson, l'ex-secrétaire nationale PS qui a rejoint Nicolas Sarkozy.

21h07, rue de Solférino - On parle déjà de la suite. Selon un sondage -encore un !- l'UMP obtiendrait 34% des voix au premier tour des législatives le 10 juin prochain, le PS 29%, l'UDF 12%, et le Front national 7%, selon un sondage Ifop pour Profession politique réalisé les 3 et 4 mai et rendu public dimanche.

21h05, 20minutes.fr -
«Nous atteler à un travail de rénovation», déclare le PS Vincent Peillon.

21h02 -
Borloo Premier ministre préféré. Il n'est pas cité parmi les favoris pour entrer à Matignon le 16 mai, mais selon un sondage Ipsos, c'est Jean-Louis Borloo, l'actuel ministre de la Cohésion social, qui devrait devenir le Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Il figure en tête des personnalités que les sondés (de gauche comme de droite) souhaitent voir à Matignon (38%), devant Michèle Alliot-Marie et François Fillon (17%), le plus cité parmi les impétrants.

21h00 -
Nicolas Sarkozy essayent de se rendre place de la Concorde.

20h56 -
Une marionnette Sarkozy est brulé place de la Bastille.

20H55 -
George W. Bush appelle Nicolas Sarkozy por le féliciter.

20h55 -
Situation tendue aux Mureaux, en banlieue parisienne (78), entre CRS et manifestants.

20h52, TF1 -
La première obligation de Nicolas Sarkozy est désormais de «rassembler» car il est «le président de tous les Français», juge Alain Juppé.

20 h 50 , Lyon - Une centaine de personnes, dont de jeunes militants socialistes, son rassemblés place Bellecour. «Président de merde», peut-on lire sur une pancarte.

20h50, france 2 -Laurent Fabius estime que «le drapeau de la gauche est à terre» et qu'«il faut le relever».

20h48, Paris 6 -
Ségolène Royal s'offre un véritable bain de foule. Contre l'avis de ses gardes-du-corps, elle décide d'aller à pied de la maison de l'Amérique latine, bd Saint-Germain, au siège du PS rue de Solférino.

20h48, salle Gaveau - «Fierté indicible d'être Français», Sarkozy, triomphant, prononce son discours de victoire.

20h47 -
Olivier Besancenot, candidat de la ligue communiste révolutionnaire (LCR) à la présidentielle appelle à la «résistance sociale et démocratique» après l'élection de Nicolas Sarkozy, dans un communiqué.

20h39, 20minutes.fr -
«Protéger les plus faibles», «refonder un projet de gauche», assure le Vert parisien Denis Baupin.

20h38, place de la Concorde -
Roselmack se tient prêt pour son direct.

20h36, 20 Minutes.fr -
«Vous pouvez compter sur moi pour contineur le débat», déclare l'UMP Marc-Philippe Daubresse.

20h30, Toulouse -
Ca caillasse dans le quartier de la Reynerie, les voitures sont renversés...

20h29, place de la Bastille - «J'ai la rage, j'ai la haine, je ne me reconnais dans cette France, cette France dans laquelle j'ai grandi. Maintenant, ma priorité, c'est de mobiliser pour les législatives», témoigne Naïma, militante de RESF. Les CRS se mettent en ligne, mais tout est complètement contenu pour l'instant, mais la circulation se déroule compte gouttes. Aux cris de «Police partout, justice nulle part, Sarko, facho, le peuple aura ta peau, Sarko, Sarko, on t'encule», les manifestants font des rondes autour de la place.

20h27 - France 3
«Une nouvelle bataille commence qui est celle des élections législatives"», mais il ne s'agit «pas d'un 3e tour», a déclaré Jean-Marc Ayrault.

20h26- TF1 «Une nouvelle époque s'ouvre ce soir pour la gauche, car Ségolène Royal a réussi une bonne campagne. Elle a été tenace, vaillante, convaincante, pas suffisamment pour faire une majorité, mais elle a porté des valeurs d'espéranc», juge François Hollande.

20h23 - France 2 Le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, estime qu'il fallait «défendre les Français contre les excès possibles de la victoire» de Nicolas Sazrkozy à la présidentielle.

20h20, place de la Concorde - Les gens courent vers le convoi de Nicolas Sarkozy. Les grands écrans n'ont pas retransmis le discours de Ségolène Royal en raison de «problèmes techniques», ce qui n'a pas empêché les militants de huer la candidate PS.

20h18 -
Une foule éparse bloque la circulation à Bastille.

20h17 -
Dominique Strauss-Kahn déclare, sur France 2 que «c'est au premier tour» que le camp socialiste avait perdu l'élection présidentielle, ajoutant que «jamais la gauche n'a été aussi faible».

20h17 -
François Fillon précise que l'«intronisation» (sic!), autrement dit la passation de pouvoir, de Nicolas Sarkozy aura lieu le 16 mai . D'ici là le président élu n'aura aucune activité officielle.

20h07, maison de l'Amérique latine - Ségolène Royal reconnait sa défaite. «J'assumerait assumerait la responsabilité qui m'incombe désormais».

20h06, salle Gaveau -
L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin déclare c'est «un grand bonheur».

20h04, place de la Bastille -
«Sarko, on t'encule. Sarko, on t'encule», hurle la foule sur la place.

20h04, place de la Concorde -
3.000 militants UMP chantent la marseillaise.

19h58, place de la Bastille -
Des danseurs devant l'opéra Bastille, mis au parfum par les journalistes présents, hurlent le résultat en avance. Une annonce suivi de sifflets.

19h54, rue de Solférino -
Un bouquet de roses en main, Ségolène Royal quitte le siège du PS, rue de Solférino, pour se rendre non loin à la maison de l'Amérique latine, où les socialistes ont prévu de faire la fête !

19h53, place de la Concorde -
Pascal, le coeur à gauche et qui a voté Bayrou au premier tour, a voté Sarko, parce qu'il est pas convaincu par Royal. Il est venu voir les artistes.

19h40, place de la Concorde -
De plus en plus de jeunes, très jeunes arrivent, la plupart ne sont même pas en pâge de voter. D'autres plus âgés, font le tour de la place, avec leur quad.

19h38, place de la Concorde -
Un jeune adhérent UMP est décidé à faire la fête toute la nuit. Il fait confiance à Sarkozy pour réduire la dette du pays.

19h32, pace de la Bastille -
Pour la foule de gauche, il n'y a plus d'espoirs...

19h22, Paris –
L'UMP ne fait même plus semblant. «C'est bon, c'est bon», a lancé Jean-François Copé en sortant du QG de campagne de Nicolas Sarkozy rue d'Enghien à Paris. De nombreuses personnalités y arrivent, notamment Johnny Hallyday et Jean Reno.

19h02, sur le net –
«Bon, c’est plié comme on dit. Alea jacta est», écrit Embruns, qui va désormais aller «boire du champagne».

18h50, Paris –
Les stations de métro Tuileries, Champs-Elysées-Clémenceau et Concorde de la ligne 1 sont fermées, alors que l'UMP prépare sa grande fête. Ceux qui essaient de sortir sont refoulés par les services de la RATP.

18h39, à Paris –
D'après notre reporter salle Gavau, où sont réunis les militants UMP, la seule information que cherche l'agence Bloomberg, c'est «combien de caisses de champagne» ont été commandées.

18h35, sur le net – Selon la Tribune de Genève, le parti socialiste vient de confirmer à l'agence de presse suisse ATS la défaite de Ségolène Royal. Sur Dailymotion, des vidéos fleurissent déjà.



"Rumeur" des Résultats Présidentielle
envoyé par media-info


18h24, Paris –
Des cris de victoire ont fusé vers 18h salle Gaveau où 3.000 militants et symphatisants UMP sont attendus. Des sms s'échangent "rendez-vous à la Concorde. Pendant ce temps là, au siège de PS, rue de Solférino, l'ambiance est morose, a constaté un journaliste de l'AFP.

18h21, Paris –
Les préparatifs se poursuivent place de la Concorde, avec l'installation d'un écran géant. La circulation n'est pas encore coupée, mais 20 cars de CRS sont déjà stationnés boulevard Henri IV. En cas de victoire de Nicolas Sarkozy, Martin Solveig, Johnny Hallyday et Tina Arena devraient être de la partie.

18h20, Paris –
Ségolène Royal est arrivée peu après 18 heures à son QG de campagne parisien, sur le boulevard Saint-Germain. Sous les crépitements des flashs, elle n'a fait aucun commentaires.

18h, Paris – Ils fleurissent un peu partout dans le métro. «Le résultat, nous le connaissons», peut-on lire sur des autocollants qui appellent à un rassemblement lors de «la marche des Indigènes», mardi 8 mai, 15 heures à Barbès.

17h58, Paris –
Bureau désert dans le 3e arrondissement, mais l'urne était déjà bien remplie, a constaté notre reporter.

17h51, sur le net –
Les blogueurs se lâchent. Après Loïc Le Meur qui dit travailler à son message de félicitation à Nicolas Sarkozy, Embruns fait un point météo, expliquant que «Le ciel est très bleu, comme prévu. Le taux d’humidité est à 54 %».


17h45 (AFP) –
La participation pourrait atteindre 85%, selon l'IFOP, ou de 86%, selon CSA et Ipsos. Ce taux constituerait l'un des plus forts sous la Vème République (87,33% en 1974 et 85,85% en 1981).
Au premier tour de scrutin le 22 avril, la participation avait atteint 83,77%.

17h42, sur le net –
«Alerte aux émeutes», titre la presse australienne. L'Australian News revient sur les émeutes de novembre 2005 et selon le journal, une victoire de Nicolas Sarkozy pourrait déclencher de nouvelles violences.

17h36, sur le net –
Loïc Le Meur est en train d'écrire un message pour féliciter Nicolas Sarkozy. Il le publiera à 20 heures.

17h26, Paris (AFP) –
Nicolas Sarkozy rejoint son QG de campagne, de la rue d'Enghien à Paris. Une centaine de personnes, badauds et journalistes confondus, étaient massés devant le local.

17h23, Strasbourg –
Jean-François, 50 ans, à la sortie d’un bureau de vote du quartier de la Cathédrale: «Je fais partie des post soixante-huitard que Sarkozy veut éradiquer. S’il est élu, on ne va pas le laisser faire !».

17h19 sur le net –
Alors que l'UMP prépare sa fête à la Concorde, des sites Internet francophones -plus accessibles qu'au premier tour– commencent à donner des chiffres de sondages sortis des urnes.

17h –
Un record depuis 1965. 75,11%, c'est le chiffre de la participation fourni à 17 heures par le ministère de l'Intérieur. C'est 2 points de plus qu'au premier tour à la même heure, et près de 10 points de plus qu'au second tour de 2002. A Paris, où les bureaux de vote sont ouverts jusqu'à 20 heures, la participation était de 68,27% à 16h45, selon la préfecture.
Dans le Rhône, la participation était de 74,69% à 17 heures. Dans le Bas-Rhin, c'est 71,40% à 16 heures, et 76,95 dans le Haut-Rhin.

16h52, Paris (AFP) –
Lille n'a pas le monopole de la glue. Une trentaine de bureaux de vote des quatre premiers arrondissements parisiens ont été bloqués ce matin avec de la colle dans les serrures et des barres de fer. «C'est un acte de malveillance caractérisé», dénonce le maire UMP du Ier arrondissement, Jean-François Legaret.

16h45, à Paris -
Place de la Concorde, l'UMP prépare déjà sa «grande fête populaire» prévue en cas de victoire de Nicolas Sarkozy. Une scène est en cours de déploiement coté Tuileries, des camions arrivent sous l'obélisque, attirant les touristes, qui se demandent ce qu'il se passe.

16h41, Nièvre (AFP) – Royal ou Sarkozy? Ni l'un ni l'autre pour un électeur de Château-Chinon. Cette année comme à chaque fois depuis 1981, Jacky Pannetrat vote François Mitterand. Motif: «Il est irremplaçable».

16h25, Outre-Mer (AFP) -
La tendance de la matinée se confirme. La participation à 17 heures (heure locale) était en hausse dans la quasi totalité de l'Outre-mer par rapport au premier tour. Plus forte hausse pour Saint-Pierre et Miquelon, à 68,84% ( 10,66 points).

16h13, dans l'Ain -
Les maires d'une dizaine de communes du département ont rechigné à ouvrir leurs bureaux de vote ce matin, en signe d'opposition à un tracé de contournement ferroviaire de Lyon.

16h05, à Marseille -
Le chien Saucisse, candidat aux municipales de Marseille en 2001, lance «le grand loto du second tour» organisé par «Le Ravi», mensuel satirique de Paca. Son maître, l’écrivain Serge Scotto, met en jeu le premier lot de carton plein : un panier garni bio, «de quoi tenir un siège jusqu’aux législatives!»

15h23, à Lille -
On apprend qu'une quarantaine de serrures des bureaux de vote ont été enduites de glue dans la nuit de samedi à dimanche. Comme à Marseille, il y a quinze jours! Mais grâce à
l'intervention du personnel municipal, tous les bureaux ont pu ouvrir à l'heure. La ville de Lille compte 96 bureaux de vote.


15h, à Lille –
«Monsieur, Monsieur, vous avez oublié de signer le registre», rappelle le président d'un bureau de vote de Lille Sud à un jeune électeur. Réponse de l'intéressé: «c'est parce que j'ai peur de Sarko».

15h,
sur le Net - Les électeurs mettent en ligne et en vidéos leurs votes. Certains pour Nicolas Sarkozy :


D'autres pour Ségolène Royal :

Vote 2e tour
envoyé par mario1945

D'autres encore préfèrent voter blanc :



14h59, lu sur le Net
- Les résultats officiels de l'élection selon Vinvin sont accessibles ici.

14h49, Paris - D'habitude, il donne son vote en public devant des millions de téléspectateurs. A 14h48, le juré de la Nouvelle Star Manu Katché a voté rue Bonaparte, dans le VIe arrondissement. Dans le silence de l'isoloir.

A Reims, 14h13 (AFP) - «Pour l'instant, nous sommes à zéro faute», a indiqué à l'AFP l'adjoint au maire divers droite en charge des élections, Roger Vache. Il ne parle pas de la dictée de Pivot mais du bilan à la mi-journée des machines à voter: «On ne m'a pas signalé de panne de machines comme il y a quinze jours», a ajouté le responsable PS dans la Marne, Jacques Meyer.

14h14 sur le web -
Nicolas Voisin, le blogreporter qui a créé la webTV PoliTIC’Show, met en place un groupe sur Dailymotion intitulé «désolé». Pour lui, «en cas de victoire de Nicolas Sarkozy il servira à recueillir» les plaintes «de tous les français ne se reconnaissant pas dans ce résultat». En cas de victoire de Ségolène Royal, «il pourra servir de réceptacle» aux messages «décalés et humoristiques destinés à ceux qui prédisaient sa victoire tant annoncée.» Un montage dynamique sera monté au fil des jours et, pour l’instant, l’accès est libre, non modéré et ouvert dès dimanche 6 mai, 20h00.


14h, Sur le Net - Versac a voté Royal.
L'un des blogueurs politiques les plus reconnus en France a posté à 13h le résultat de sa cogitation.

13h30, Roubaix - Dans le quartier populaire des Trois Ponts, les maris viennent au secours de leurs épouses. «Certaines femmes sont un peu perdues devant les bulletins de vote des candidats. Alors, leurs époux placent le bon bulletin au dessus de la pile de papiers avant de les pousser dans l’isoloir», explique Bernard, le président du bureau de vote. Sa prévision en terme de participation ? 80% en fin de journée.

13h26, repéré sur DailyMotion: le Sarkofighter...

Sargo fighter
envoyé par lacause


13h01, lu sur le web
- Une semaine après le premier tour, Jean Veronis, le linguiste blogueur, avait comparé le «taux de citation des différents candidats» dans la presse. Les chiffres étaient encore plus proches des résultats officiels que ceux des sondeurs. Le même exercice effectué sur le deuxième tour donne Nicolas Sarkozy à 52,3% et Ségolène Royal à 47,7%. «Nous verrons si la presse fait encore une fois mieux que les sondeurs», lance Embruns, un autre blogueur influent.


Meslay-du-Maine - A 12h57
, une dépêche AFP nous apprend que les trois bureaux de vote de cette ville de Mayenne ont ouvert avec quarante minutes de retard dimanche matin, en raison de la disparition dans la nuit des 1.500 bulletins de vote Nicolas Sarkozy «suite vraisemblablement à un cambriolage».

12h50 - A Marseille, la police a embarqué une voiture et verbalisé dix autres pour mauvais stationnement
devant un bureau de vote du IVe arrondissement. Les votants au retour des urnes ont dû être contents.

12h45 - Notre bureau de Toulouse nous informe que Supergauche a voté dans le quartier de la Terrasse, vers 10h30 dimanche. Photo à venir.

12h38: la revue de presse de Basileblog vidéo.


12h30 : A l'école Gorce Franklin de Neuilly, Nicolas Sarkozy a voté devant les photographes et les filles de Cécilia Sarkozy.


12h27 :
En Loire-Atlantantique: 37,97% de participation à midi, soit 10 points deplus qu'à la même heure au premier tour. Dans le Bas-Rhin, 31,54% contre 28,10 il y a deux semaines.

12h22 : Melle - Ségolène Royal a voté.

12h16 : Neuilly , Melle - Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, suivis de très près par des journalistes et des riverains, quittent leurs domiciles pour aller voter.

12h09 :
Le taux de participation atteignait 34,11% à midi dimanche en métropole contre 31,21% au premier tour le 22 avril et 26,2% au second tour de 2002 à la même heure, selon le ministère de l'Intérieur.

Rassemblement de motards ce matin sur le parking Leclerc de Harnes (Pas-de-Calais). Là-bas, on parle grosse mécanique avant de se rendre dans l’isoloir. Une tendance domine : le vote anti-Sarko. «Ben oui, il veut contrôler, voire interdire, les balades de plus de 400 motards. Alors on peut pas voter pour lui», affirme un participant.


12h
: Le taux de participation pour le second tour de la présidentielle à Paris atteignait 29,25% à midi, soit plus de deux points de plus que pour le second tour de la présidentielle en 2002. Au premier tour, le 22 avril 2007 à la même heure, le taux de participation était de 24,56%. Le département du Nord enregistre un taux de participation de 36,67% à 12h, soit un augmentation de 6,5 points par rapport au premier tour. Le Pas-de-Calais affiche, lui, un taux de participation de 27,93% contre 25,99% lors du premier tour. Le taux de participation estimé à 12h dans le département de la Gironde est de 31%.

11h45, Neuilly -
Selon BFM-TV, Sarkozy n'a pas encore voté.
Il devait se présenter à son bureau de vote des Hauts-de-Seine mais selon la journaliste de la chaîne d'informations, aucune explication n'a été avancée aux nombreux reporters présents.

11h19 :
La participation a augmenté au second tour de la présidentielle dans l'Outre-mer par rapport au premier tour. En Nouvelle-Calédonie, qui votait samedi, la participation a progressé de près de 9 points, passant de 62,71% au premier tour à 71,33% au second. Le même phénomène a été constaté en Guadeloupe, où la participation à 16h (22h en France) a progressé de plus de 5 points, de 37,91% à 43,23%. Idem à la Martinique, où, selon un comptage effectué par la Préfecture à 11h, soit après trois heures de vote, la participation est passée à 20,90% contre 19,13% au premier tour à la même heure. En Polynésie française, la participation était de 57,78% à 16h, soit près de deux points de plus encore qu'au premier tour (55,88%). Cette hausse a été constatée également en Guyane, à 16h, avec une progression de plus de trois points, à 56,02%. A Saint-Pierre et Miquelon, première collectivité d'Outre-mer à voter samedi, la participation a également bondi en 15 jours, progressant de près de 12 points à 74,8%, selon des chiffres quasiment définitifs.

10h50, à Toulouse -
Le taux de particpation était de 18,4% dans un des trois bureaux de vote de l'école Rocardie, dans le quartier Saint-Michel à Toulouse.
En baisse selon les responsables des bureaux, "à cause du temps plus mauvais que la dernière fois" avançait l'un d'entre eux.

10h45 :
De nombreux sites d'information belges et suisses indiquent qu'ils donneront les premiers résultats dès 18h. Le site de la «Tribune de Genève» et de «24 heures» sont difficilement accessibles.

10h30 :
Petit détour sur les télévisions internationales. CNN titre «France decides» tout comme Al-Jazeera English qui ouvre ses titres avec «France decides 2007»

10h21 :
Les Français sont venus en grand nombre voter à Londres dimanche dès 8h. Plus d'un millier de personnes étaient présentes à l'ouverture des 15 bureaux de vote de la capitale britannique, installés au lycée français Charles de Gaulle, une affluence plus importante qu'au premier tour. Deux longues files représentant plus d'une heure d'attente s'étiraient devant le bâtiment du lycée à South Kensington.

10h :
Grosse participation matinale dans un bureau de vote de la rue de Marseille, dans le Xème arrondissement de Paris. Un vieil habitant du quartier s'exclame : «Je n'ai jamais vu ça!». Mais l'afflux d'électeurs a été anticipé : quatre files d'attente, au lieu de deux lors du premier tour, permettent de réduire le temps d'attente.

9h01 :
François Bayrou a voté dimanche matin, détendu et souriant malgré un temps maussade, dès l'ouverture du bureau de vote numéro 53 du groupe scolaire des Lauriers à Pau, peu après 8h. Il n'a attendu que quelques minutes pour voter, précédé de trois électeurs seulement, alors qu'il avait dû faire la queue pendant près d'une heure lors du premier tour. Le président de l'UDF s'est contenté de sourire lorsque les journalistes lui ont demandé s'il pouvait confirmer qu'il n'avait pas voté pour Nicolas Sarkozy, comme il l'avait annoncé entre les deux tours. «Il y aura un troisième tour, a-t-il dit, avec des législatives qui permettront aux Français de préciser et d'équilibrer le choix qu'ils auront fait aujourd'hui».

9h :
A la Celle-Saint-Cloud (Yvelines), le bureau de vote de la mairie indique que 6,9% des inscrits ont déjà voté. Une participation très forte pour un dimanche de bonne heure.

8h
: Les quelque 64.000 bureaux de vote ouvrent. Répartis sur tout le territoire, les bureaux de vote sont ouverts de 8h à 18h dans 70% des communes, et jusqu'à 19h dans 106 communes, dont plusieurs grandes villes comme Dijon, Rennes, Tours, Nantes, Angers, Toulon. Un quart des bureaux fermeront à 20h. Ce sera le cas à Paris, dans six des sept départements d'Ile-de-France, mais aussi à Nice, Marseille, Caen, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Grenoble, Saint-Etienne, Reims, Strasbourg, Lyon, Villeurbanne, Amiens, et dans 52 communes de moindre importance. Utilisées par quelque 1,5 million d'électeurs dans 82 communes volontaires lors du premier tour, les machines électroniques devaient être maintenues dans 77 d'entre elles pour le second tour, 5 ayant préféré y renoncer face à la grogne des électeurs et aux incidents qu'elles ont occasionnés.

Pour le rappel du minute par minute du 22 avril, c'est ici.

Un heure par heure compilé par la rédaction de 20 minutes, à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Strasbourg et Toulouse.